Publié par Laisser un commentaire

Ford annonce le prix de la Focus électrique pour l’Europe


Ford annonce le prix de la Focus électrique pour l’Europe

Désormais disponible à la commande en Allemagne, la Focus électrique arrivera en France en septembre et Ford vient de révéler son prix européen : 39.900 € hors aides à l’acquisition.

En France, le prix du véhicule sera donc de 32.900 € une déduit le bonus gouvernemental de 7.000 €. Un positionnement plutôt haut de gamme compte tenu que cette version électrique de la Focus est basée sur le plus haut niveau de finition du modèle, Titanium, avec notamment un système de navigation Sony, le système Sync de Ford et un chargeur embarqué de 6.6 kW.

Par rapport aux autres modèles, la Focus électrique est plus chère que sa concurrente directe, la Nissan Leaf, dont le prix, batteries incluses et avec le plus haut niveau de finition (Tekna), s’élève à 28.590 € bonus déduit.

Sur le plan technique, la Focus électrique embarque une batterie lithium de 23 kWh garantie 5 ans et annonce 162 km d’autonomie.

Disponible à la commande, la Ford Focus électrique ne sera distribuée que dans 15 concessions en Allemagne. Son arrivée en France est programmée pour le mois de septembre. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Paris 2014 – Anne Hidalgo en faveur du stationnement gratuit pour les voitures électriques


Paris 2014 – Anne Hidalgo en faveur du stationnement gratuit pour les voitures électriques

Lors d’une interview accordée mardi à metronews.fr, Anne Hidalgo, candidate socialiste aux municipales 2014 à Paris, a proposé de rendre gratuit le stationnement des voitures électriques dans la capitale.

« La voiture électrique est l’une des solutions au problème de santé publique que représente le diesel. L’expérimentation réussie d’Autolib’ nous permet de dire qu’on peut miser sur ce mode de transport » a-t-elle indiqué.

En outre, elle souhaite multiplier les points de charge disponibles et se dit « prête à équiper massivement Paris » de bornes électriques, et propose « la gratuité du rechargement des véhicules électriques la nuit ».

En revanche, la candidate est opposée à la mise en place d’une mesure incitative supplémentaire à l’acquisition de voitures électriques qui pourrait « passer pour une incitation au transport individuel au détriment du collectif ou de l’autopartage ». « Je préfère mettre des moyens sur le prolongement du tramway, le développement d’Autolib’ et l’extension des pistes cyclables » a-t-elle précisé, ajoutant que « le rôle de la Ville est plutôt d’intervenir sur les infrastructures nécessaires pour accueillir ces véhicules ».

Candidate anti-diesel

Au-delà de cette annonce, Anne Hidalgo avait déjà pris position contre le diesel lors d’une interview accordée au journal Le Monde fin avril.

La candidate PS s’était engagée, si elle était élue, à supprimer l’ensemble des véhicules diesel de flotte de la ville d’ici trois ans et de la flotte de la RATP d’ici deux ans tandis que les cars de tourisme diesel pourraient se voir interdire l’entrée dans la capitale…

Enfin, de façon plus générale, la candidate s’était déclarée « favorable » à la création d’un « péage pour les camions à l’entrée de l’agglomération parisienne ». « Beaucoup de poids lourds passent par la métropole et ne s’y arrêtent pas », avait-elle souligné.

Publié par Laisser un commentaire

« Bâtir un écosystème et réinventer la mobilité » – La stratégie Nissan pour une autonomie sans limite, entretien avec Claude Muller


« Bâtir un écosystème et réinventer la mobilité » – La stratégie Nissan pour une autonomie sans limite, entretien avec Claude Muller

Intervenant de la table-ronde « Bornes de recharge & Electro-Mobilité : l’enjeu du maillage » organisées par l’AVEM lors d’ICC 2013, Nissan revient sur les éléments clés de sa stratégie « Zero Emission » pour une autonomie sans limite du véhicule électrique.

Entretien avec Claude Muller, Electric Vehicle & Infrastructure Manager au sein de Nissan West Europe…

Nissan commence à avoir une belle expérience du véhicule électrique. Même si vous travaillez encore sur l’amélioration des véhicules et de leur autonomie et la baisse des prix, vous faites du maillage en bornes de charge rapide un élément clé de votre stratégie ?

Absolument, la stratégie Nissan West Europe est de créer des corridors énergétiques pour permettre à nos clients de réaliser de longues distances puisqu’à l’aide d’une borne rapide Nissan vous pouvez vous recharger en moins de 30 minutes.

Cela permet de doubler l’autonomie d’un véhicule électrique qui est aujourd’hui aux alentours de 200 km avec l’arrivée de la dernière génération de Leaf dont le lancement a eu lieu le 3 juin.

En France, vous avez commencé le déploiement de ces corridors avec l’Alsace ?

Effectivement, l’Alsace a été un des premiers projets sur lesquels nous avons travaillé. Nous avons installé 6 bornes de charge rapide avec un partenaire de choix, Cora, et la région Alsace.

Ces bornes fonctionnent aujourd’hui très bien avec a à peu près 5 à 6 recharges par jour. Nos clients peuvent donc faire un Mulhouse-Strasbourg plusieurs fois dans la journée assez facilement avec l’assurance d’une borne disponible à moins de 30 km. Ca rassure !

L’objectif est d’étendre ce maillage à tout la France ?

Absolument, notre objectif est de poursuivre nos investissements, principalement portés par Nissan qui donne une partie de ces bornes, et d’étendre le maillage à plus de 200 bornes d’ici la fin de l’année avec des partenaires privés.

Parmi ces partenaires privés, vous avez annoncé un partenaire important : Ikea

Oui, Ikea et Nissan partagent les mêmes valeurs et travaillent ensemble au développement de nouveaux services liés à l’éco-mobilité. Notre rapprochement a finalement été assez logique et nous installons aujourd’hui des bornes de charge rapide sur l’ensemble des magasins Ikea.

A date, nous avons déjà 11 bornes opérationnelles et nous allons entrer dans une seconde phase du projet pour équiper tous les magasins de France.

Aujourd’hui, l’autonomie du VE est suffisante pour presque tous les déplacements quotidiens. Il y a néanmoins un problème lorsqu’on veut partir loin, en vacances ou en week-end. Pour résoudre ce problème, vous avez noué un partenariat avec Hertz ?

Notre stratégie de déployer un véritable écosystème s’est réalisée en deux phases.
La première, c’est le déploiement d’une véritable infrastructure de recharge rapide.

Puisque construire une infrastructure de charge de zéro pouvait prendre du temps, la deuxième phase de cette stratégie consistait à apporter une réponse à nos clients qui souhaitaient réaliser une longue distance avec leurs véhicules. Dans des régions par exemple ou il n’y a pas de charge rapide, nos clients auront la possibilité de louer un véhicule Hertz pour partir en week-end ou en vacances et ce gratuitement grâce à l’investissement fait par Nissan.

On offrira donc à tout acheteur d’une Nissan Leaf une « Carte Horizon » créditée de 4 semaines de location gratuites.

Pour certains longs trajets, les utilisateurs peuvent aussi prendre le train ?

C’est un autre élément complémentaire sur lequel nous avions travaillé depuis maintenant un an en nouant un partenariat avec auto-train qui permet de répondre à la question : « Comment faire Paris-Nice en véhicule électrique ? ».

Désormais, à partir de Paris c’est faisable. Le client se présente à la gare de Bercy où nous avons installé une borne de charge rapide, met sa voiture sur l’auto-train, fait son trajet en parallèle avec le TGV et récupère sa voiture le lendemain matin en gare de Nice pour repartir avec son véhicule électrique 100 % chargé et poursuivre son voyage sur la Côte d’Azur.

Donc oui, on bâtit un écosystème et on réinvente la mobilité.

Publié par Laisser un commentaire

Transition énergétique & bornes de recharge – Leclerc appelle à « lever les obstacles » pour les acteurs privés


Transition énergétique & bornes de recharge – Leclerc appelle à « lever les obstacles » pour les acteurs privés

Avec le soutien de Renault et du Groupe Bolloré, Leclerc apporte sa contribution au débat national sur la transition énergétique et réitère sa proposition d’inclure les bornes de recharge dans le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (C2E) afin de « lever les obstacles » pour les acteurs privés.

« Tant qu’il n’y aura pas assez de bornes sur le territoire, l’automobiliste rechignera à remplacer son véhicule thermique » argumente Leclerc dans sa publication, rappelant les objectifs donnés par l’Europe à la France : 97.000 bornes publiques d’ici 2020.

Les C2E comme effets de levier du déploiement des acteurs privés

Pour favoriser un déploiement massif, Leclerc propose ainsi d’inclure les bornes dans les Certificats d’Economies d’Energies (C2E), un dispositif qui impose à tous les fournisseurs de carburants de réaliser ou d’inciter à la réalisation d’économie d’énergie sous peine d’amendes.

Selon Leclerc cette solution « permettrait à l’Etat et aux collectivités locales de ne pas avoir à subventionner l’installation de bornes ». Elle permettrait par exemple :

De cofinancer les installations de wall-box pour les particuliers. « Les calculs réalisés par nos ingénieurs nous permettent d’estimer ce cofinancement possible à hauteur de 540 € » souligne Leclerc.

De cofinancer l’installation de bornes dans les supermarchés et les stations services. Pour Leclerc, l’équipement de la totalité de ses parkings « représenterait un coût global d’environ 2 % du montant de ses obligations en matière de C2E ». Un coût qui « ne grèverait donc nullement » les cofinancements déjà apportés par Leclerc dans d’autres domaines.

Reste à savoir si cette proposition, apparemment rejetée par l’exécutif en début d’année, sera réétudiée par le gouvernement. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Vente flash – Autolib’ solde ses abonnements


Vente flash – Autolib’ solde ses abonnements

Ce vendredi 27 juin à partir de 8h00, le dispositif d’autopartage électrique Autolib’ de Bolloré propose une vente flash pour doper la fréquentation du service.

Jusqu’à épuisement des stocks sur son site internet, l’abonnement annuel, hors coût d’utilisation, est ainsi proposé à 99 € au lieu de 144 € en temps normal. Pour profiter de cette offre, rendez-vous sur le site www.autolib.eu.

Pour Bolloré, cette opération vise à séduire de nouveaux usagers. A ce jour, le libre-service parisien compte 85.000 abonnés, dont 37.000 à l’année, et totalise plus de 2 millions de trajets effectués.

Publié par Laisser un commentaire

Italie – Des Twizy en autopartage à Naples


Italie – Des Twizy en autopartage à Naples

Après le lancement de Twizy’Way à Saint-Quentin en Yvelines, Twizy de Renault s’exporte à Naples, en Italie, où elle vient d’intègrer le service d’autopartage 100 % électrique Bee.

Mis en place par Renault et la société de services NHP (NeaHelioPolis), le service Bee compte actuellement 40 Twizy et 27 bornes de recharge répartis à travers la ville. D’ici à juin 2014, Bee comptera 100 bornes et 200 véhicules déployés.

« Notre objectif est d’avoir un Twizy à disposition à moins de cinq minutes à pied dans la ville de Naples », précise Renault.

En termes de tarifs, Bee propose un abonnement annuel à 30 € auquel vient s’ajouter un tarif d’utilisation facturé 0.15 €/ minute, soit 9 €/heure…

Publié par Laisser un commentaire

Rouen – La CREA prévoit d’installer 30 nouvelles bornes de charge


Rouen – La CREA prévoit d’installer 30 nouvelles bornes de charge

Pionnière dans le développement du véhicule électrique, la CREA vient de lancer une étude pour l’installation de 30 nouveaux points de recharge électrique sur son territoire d’ici 2014.

Pour la CREA, ce futur déploiement s’inscrit dans le prolongement du projet CREA’VENIR initié en 2011 avec pour objectif de développer le véhicule électrique et les infrastructures de recharge associées.

Ainsi, en sus des 4 emplacements déjà pourvus (parking du Vieux-Marché, de l’Hôtel-de-Ville, de la Haute-Vieille-Tour et du Mont-Riboudet), la CREA a décidé d’implanter 30 points de recharge supplémentaires d’ici 2013/2014.

La localisation de ces nouvelles bornes sera définie en partenariat avec ERDF en tenant compte de différents critères : besoins de déplacement des habitants, politique d’aménagement du territoire, réseau public de distribution d’électricité etc…

« Cette collaboration permettra à la CREA de satisfaire les besoins des conducteurs tout en minimisant l’impact environnemental et les coûts de cette opération » précise le communiqué.

Publié par Laisser un commentaire

Bornes de recharge – « 2013 est l’année Zéro du déploiement » – Entretien avec Isabelle Rivière


Bornes de recharge – « 2013 est l’année Zéro du déploiement » – Entretien avec Isabelle Rivière

Entretien avec Isabelle Rivière, Présidente de l’AVEM. Après avoir été à l’origine des Assises Nationales des Infrastructures de recharge, vous positionnez l’AVEM comme partie prenante d’Innovative City Convention en organisant une table ronde qui allie bornes de recharge et électro-mobilité pour poser l’enjeu du maillage.

Nous revenons sur l’évènement et le lancement d’Obs’IRVE, un Observatoire national sur le déploiement des infrastructures de charge.

L’électro-mobilité ça a souvent été l’arlésienne en France. Vous avez d’abord voulu montrer que c’était possible en prenant l’exemple de la Norvège ?

Oui, nous avons choisi de démarrer par quelque chose qui marche, quelque chose qui fonctionne. C’est la Norvège qui a aujourd’hui le plus fort taux de pénétration de ventes de véhicules électriques en Europe.

Cela n’est pas arrivé tout seul et Rune Haaland, Président de l’association EV Union, nous a expliqué ce long cheminement et les fameux « incentives » mis en place par le gouvernement pour développer le véhicule électrique en Norvège. Ce sont des leviers financiers qui ont été utilisés, il est moins coûteux en Norvège de rouler en VE qu’en véhicule thermique.

Pour bien montrer que le maillage avance en France, vous avez dévoilé des cartes illustrant les départements en pointe !

Absolument, nous en avions un peu assez d’entendre se murmurer un peu partout, bien que ce soit le jeu politique : « La Mission Hirtzman ne sert à rien, ca ne décolle pas en France, il ne se passe rien… ». C’est faux car cela avance.

J’ai contacté, les uns après les autres, les syndicats d’électricité, les Régions, les collectivités qui avancent et je leur ai demandé l’’autorisation de pouvoir parler de leur déploiement avec un calendrier clair : « combien de bornes déployées en 2013, en 2014 et en 2015 ? Oui ou non un dossier déposé à l’ADEME et quand ? ».

Ainsi, nous avons pu présenter des cartes exclusives sur 11 départements qui vont déployer entre fin 2013 et 2014 et quatre Régions dont deux démarreront un déploiement assez massif d’ici fin 2013/premier trimestre 2014.

Ces cartes, qui sont exclusives, sont le fruit d’un travail de médiation que nous mènerons ensuite au sein de l’Observatoire que nous venons de créer montrant que la France avance. Déployer des bornes de recharge, si je peux me permettre, prend un peu de temps car c’est juste légèrement plus compliqué que des pots de fleurs… Ca s’anticipe !

Le VE avance en France ? C’est le bon moment pour lancer un Observatoire ?

Pour nous, 2013 est l’année Zéro du déploiement. C’est le bon moment car la « Mission Hirtzman » a été lancée, car il y a une accession aux aides financières gérées par l’ADEME depuis janvier 2013 (en, plus des Eco-cités). Il y a un projet de Directive Européenne qui donne tout de même comme objectif à la France 97.000 bornes déployées d’ici 2020.

Et, en parlant avec chaque décideur en charge de ces projets, je me suis rendue compte qu’il manque ce « catalyseur ». Beaucoup de gens savent faire, notamment dans les syndicats d’énergies. C’est moins le cas dans les collectivités car elles n’ont pas ce métier de l’énergie, de la gestion de l’éclairage public etc… qui facilitent l’appréhension du déploiement de bornes de recharge.

Donc cet Observatoire a pour objectif de partir à l’année Zéro du développement du VE et nous vous donnons rendez-vous en septembre 2013 au Congrès de la FNCCR à Montpellier, un évènement qui a lieu tout les trois ans. Dans la mesure où les syndicats d‘énergie sont très actifs dans le déploiement, nous avons jugé que c’était un lieu intéressant pour dévoiler les premiers rendus et le planning que cet Observatoire, nommé Obs’IRVE, proposera pour accompagner le déploiement des bornes de recharge en France.

La création de cet observatoire est une initiative privée que vous lancez en partenariat ?

Absolument, en tant que Directrice d’un cabinet conseil, L&R Conseil, j’ai choisi pour partenaire un autre cabinet, Tactis, qui lui-même est très proche des collectivités avec plus de 15 ans d’expérience, notamment dans le déploiement du numérique.

J’étais à Paris récemment et notre ministre du Redressement Productif a dit « Nous avons mis des sous et déployé un cahier des charges qui permet de donner accès à cet argent via l’ADEME. Maintenant ce serait bien que des initiatives privées prennent le relais. » Nous le faisons aujourd’hui avec Obs’IRVE et nous prenons le relais en tant qu’initiative privée.

Publié par Laisser un commentaire

Bornes de recharge – Vinci Park se connecte avec la carte KiWhi


Bornes de recharge – Vinci Park se connecte avec la carte KiWhi

Vinci Park vient de sélectionner la carte KiWhi de Green Park Solution pour gérer l’accès à son futur réseau national d’infrastructures de charge.

L’initiative est mise en œuvre en partenariat avec Sodetrel, filiale à 100% d’EDF, qui assure l’installation des bornes Vinci Park. Pour commander une carte KiWhi Pass et créer un compte, il suffit à l’usager de se connecter sur le site dédié, http://vincipark.sodetrel.fr. Une fois reçue, la carte permet d’accéder à l’ensemble des bornes Vinci Park du territoire mais aussi à l’ensemble du réseau interopérable KiWhi.

Sur le plan technique, les bornes installées dans les parkings Vinci offrent 3 kW de puissance et sont équipées de deux socles de prise, une prise domestique et une prise Type 3, pour permettre une compatibilité optimale avec l’offre actuelle.

D’un point de vue économique, Vinci Park a choisi de facturer la prestation de charge en sus de celle de stationnement. Comptez 2 € pour la première heure de charge et 1.5 € les heures suivantes. La charge devient gratuite au-delà de la 6ème heure.

Trois parkings équipés

Pour l’heure, trois parkings Vinci en France sont équipés et compatibles avec la carte KiWhi Pass : Paris (4ème arrondissement – Lobau – 2 bornes), Nancy (Charles III – 4 bornes) et Saint Germain en Laye (Château – 3 bornes).

Vinci Park prévoit d’intensifier ce déploiement dans les mois à venir sans encore préciser d’objectifs et de calendrier.

Vers la création d’un réseau interopérable KiWhi

Basé sur la gestion déportée des accès et des paiements, le réseau KiWhi se constitue actuellement autour de grands acteurs nationaux tels que CROME, Vinci Park, etc.

Green Park Solution a créé KiWhi Pass, une solution homologuée Banque de France, elle assure la gestion des accès et des paiements du service de recharge en toute sécurité. Basée sur l’interopérabilité de l’ensemble des installations du territoire, la carte KIWHI donne accès au plus grand nombre de stations (publiques et privées) pour simplifier la vie de l’utilisateur.

Publié par Laisser un commentaire

Drayson Racing Technologies établit un record de vitesse – 328 km/h en véhicule électrique


Drayson Racing Technologies établit un record de vitesse – 328 km/h en véhicule électrique

En Angleterre, l’écurie Drayson Racing Technologies a battu ce week-end le record du monde de vitesse pour un véhicule électrique inférieur à 1.000 kg.

La Lola B12/69 EV, spécialement modifiée pour cette tentative a ainsi réussi son essai en atteignant la vitesse maximale de 328 km/h sur la piste de l’aérodrome la Royal Air Force, à Elvington dans le Yorkshire. Drayson a ainsi battu le précédent record de 281 km/h réalisé par le constructeur américain Battery Box General Electric, en 1974.

« Je suis ravi que nous ayons battu ce record et montré au monde que le VE peut être rapide et fiable. Drayson Racing est un véritable laboratoire pour la technologie électrique, testée en conditions extrêmes comme nous l’avons vu aujourd’hui. Pour ce record ce n’est pas tant la vitesse atteinte qui est atteinte mais le défi de l’accélération relevé par nos ingénieurs sur une piste d’une longueur inférieure à 1.6 km » a précisé Lord Drayson, dirigeant de l’écurie éponyme.

Pour Drayson Racing, il s’agit également d’expérimenter sa technologie électrique en vue de sa participation au Grand Prix de Formule E qui débutera l’année prochaine