Publié par Laisser un commentaire

Voitures électriques – Grosse baisse des immatriculations en juillet


Voitures électriques – Grosse baisse des immatriculations en juillet

Les français sont en vacances et les voitures électriques aussi avec des chiffres d’immatriculations en très nette baisse de 45 % en juillet par rapport au mois précédent.

Modèle le plus populaire sur le marché français, la Renault Zoé a ainsi vu le nombre de ses immatriculations diviser par deux par rapport au mois de juin avec seulement 348 VE immatriculés en juillet, soit tout de même 71 % de parts de marché.

En seconde place, la nouvelle Nissan Leaf reste stable par rapport au moins précédent et s’accapare 20 % des parts de marché en juillet avec 97 exemplaires immatriculés. La troisième position du classement revient à Mia Electric qui multiplie ses immatriculations par deux par rapport au mois précédent avec 25 exemplaires immatriculées.

On notera enfin un net soubresaut chez Mitsubishi qui est parvenu à écouler 7 exemplaires de l’i-MiEV en juillet. Le constructeur fait ainsi beaucoup mieux que PSA qui n’a enregistré qu’une seule immatriculation pour le duo Peugeot iOn / Citroën C-Zero au mois de juillet.

Publié par Laisser un commentaire

Hybride rechargeable BMW i8 – De nouvelles infos techniques officielles


Hybride rechargeable BMW i8 – De nouvelles infos techniques officielles

A quelques jours de la présentation de la version de série de l’i3, BMW vient de révéler un nouveau prototype de l’i8, un modèle hybride rechargeable dont l’arrivée en concessions est prévu pour 2014.

Comme l’i3, la BMW i8 repose sur une construction légère grâce à l’utilisation de matériaux innovants tels le Plastique Renforcé à Fibre de Carbone (PRFC) qui permet de gagner 50 % de poids par rapport à l’acier et 30 % par rapport à l’aluminium. Le surpoids lié à la batterie et au moteur électrique est ainsi compensé par l’usage de ces nouveaux matériaux qui permettent à l’i8 d’afficher un poids à vide inférieur à 1.490 kg.

Pour favoriser l’agilité du véhicule, BMW a également travaillé à la bonne répartition des masses dans un rapport 50 / 50 entre l’avant et l’arrière sans oublier l’équilibre aérodynamique avec un coefficient de pénétration dans l’air annoncé à 0.26 cx.

362 chevaux de puissance cumulée

Associant moteur électrique et essence dans une configuration hybride parallèle, la BMW i8 combine un moteur essence 1.5 litre de 231 ch (170 kW) et 320 Nm de couple reposant sur la technologie BMW TwinPower Turbo et piloté par une boite à six rapports à un moteur électrique de 96 kW (131 ch) et 250 Nm. Pour bien répartir les masses, le moteur thermique est logé sur le train arrière tandis que l’électrique trouve sa place sur l’essieu avant.

Cumulées, les deux motorisations affichent 362 chevaux de puissance et 570 Nm de couple et permettent à la BMW i8 de s’élancer de 0 à 100 km/h en 4.5 secondes et d’atteindre 250 km/h de puissance vitesse maximale.

A l’usage, le conducteur pourra moduler sa conduite pour passer de la position « D », soit la sélection automatisée des rapports, au mode « Sport » qui proposera un passage des vitesses en séquentiel et une conduite résolument plus sportive.

A l’inverse, le conducteur pourra opter pour un mode de conduite plus détendu en adoptant, via une touche sur la console centrale, le mode Eco Pro qui offrira un fonctionnement plus efficient et jusqu’à 20 % d’autonomie supplémentaire.

Jusqu’à 35 km d’autonomie en électrique

De technologie lithium-ion, la batterie est placée légèrement en avant du milieu de la voiture, un positionnement permettant une protection maximale en cas de collision. En revanche, le constructeur ne précise pas encore la capacité énergétique du pack batteries.

En termes d’autonomie, la BMW i8 est capable de se déplacer en mode « Zéro Emission » durant 35 km. En mode 100 % électrique, la vitesse du véhicule est volontairement bridée à 120 km/h afin de préserver l’autonomie.

Avec la motorisation thermique, la BMW i8 revendique une autonomie totale supérieure à 500 km.

Consommation moyenne : 2.5 l / 100 km

En termes de consommation, les premiers tests révélés par le cycle de conduite européen (NEDC) annonce avec optimisme une moyenne de 2.5 l / 100 km pour des rejets de CO2 inférieur à 59 g/km.

Attendue en concessions en 2014, la BMW i8 sera à l’honneur sur le stand du constructeur lors du salon de Francfort au mois de septembre… L’occasion peut-être de connaitre son prix, estimé aux alentours de 150.000 €…

Publié par Laisser un commentaire

Toyota – Le concept Hybrid R fera ses débuts à Francfort


Toyota – Le concept Hybrid R fera ses débuts à Francfort

A un peu plus d’un mois de l’ouverture des portes du salon de l’automobile de Francfort, les constructeurs commencent à dévoiler les nouveautés qui y seront présentées. Chez Toyota, la principale attraction du stand sera le concept sportif Hybrid R.

Résolument sportif, ce concept Hybrid R se proposera d’intégrer la technologie Toyota Hybrid System-Racing, actuellement embarquée à bord du bolide TS030, sur un modèle plus routier.

Pour l’heure, le constructeur ne donne aucune information quant aux caractéristiques de ce concept. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Land Rover expérimente son tout-terrain électrique en Angleterre


Land Rover expérimente son tout-terrain électrique en Angleterre

Le 4×4 électrique a-t-il un avenir ? C’est ce que cherche à définir Land Rover en lançant l’expérimentation du Defender électrique au sein de l’Eden Project, un complexe environnemental situé à St Austell en Cornouailles, en Angleterre.

Basée sur le concept révélé par le constructeur en mars à Genève, cette version électrique du Defender est animée par un moteur électrique de 95 chevaux de puissance et de 330 Nm de couple. Et pour mieux répondre aux tests réalisés outre manche, où le véhicule sert de locomotive pour tracter jusqu’à 4 wagon touristiques, le constructeur a doublé la capacité initiale du pack batterie désormais composé de deux modules de 27 kWh.

Pour l’heure, Land Rover ne parle toujours pas de commercialiser le véhicule. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Allemagne – Projet RuhrAuto – De l’autopartage pour sensibiliser le grand public à la mobilité électrique


Allemagne – Projet RuhrAuto – De l’autopartage pour sensibiliser le grand public à la mobilité électrique

A ceux qui hésitent encore à acquérir une voiture électrique, le service d’autopartage allemand « RuhrAutoe » offre l’occasion à tous de pouvoir tester l’électro-mobilité au quotidien.

Lancé en octobre 2012 dans la région de Ruhr, RuhrAuto est soutenu par le Ministère fédéral des Transports et de la Construction qui a apporté une subvention de 1,8 millions d’euros dans le cadre de ce projet d’une durée de 18 mois

Basé sur une flotte de véhicules électriques et hybrides rechargeables, RuhrAuto compte environ 30 véhicules mis à disposition dans la région et répartis sur une vingtaine de stations fixes complétées par des bornes de recharge disponibles sur le domaine public.

Lors de son lancement, en 2012, la flotte d’autopartage se composait de 20 Opel Ampera. Au printemps 2013, dix Smart et cinq Renault Twizy ont intégré le service suivies, début juillet, par 5 exemplaires la nouvelle Nissan Leaf. Pour l’opérateur, il s’agissait de pouvoir proposer un panel de véhicule correspondant à différents usages.

Les fondateurs de « RuhrAutoe » sont de grands acteurs régionaux : l’université Duisburg-Essen (UDE), l’autorité de transport VRR and DriveCarSharing GmbH. L’objectif prioritaire est de sensibiliser les conducteurs à l’électro-mobilité et de faciliter l’adoption de cette nouvelle technologie.

« Il est plus efficace de convaincre les conducteurs si on leur donne l’occasion de faire leur propre expérience. Pour cette raison, la plateforme de location « RuhrAutoe » est très intéressante pour nous », confie Andreas Marx, Directeur Marketing d’Opel.

Tarifs d’utilisation

Opel Ampera comptez 9,25€/heure avec 30 km inclus. Pour une journée complète, il faudra débourser 75€.

Smart électrique : à partir de 4,90 €/heure et 45€ par jour.

Renault Twizy environ 2€/heure et 24€ par jour.

Comment ça marche ?

Le principe est simple : l’utilisateur s’inscrit sur le site Internet dédié au service afin de recevoir une « DRIVEcard » qui lui permet d’effectuer ses réservations. La même carte fonctionne comme la clé de voiture pour ouvrir et lancer le véhicule.

La location est facturée en fonction de la durée d’utilisation et les tarifs sont volontairement bas afin de rendre le service accessible au plus grand nombre. Les stations fixes sont bien intégrées dans le réseau de transport public existant pour permettre un accès facile aux utilisateurs. Le système est configuré de façon classique : chaque véhicule doit être restitué à sa station d’origine.

550 utilisateurs enregistrés

Après huit moins du projet, les organisateurs tirent un premier bilan positif : 550 utilisateurs enregistrés sur le site et plus que 33.000 kilomètres parcourus.

Les utilisateurs sont majoritairement étudiants (25 %) et âgés de moins de 32 ans.

Si le projet continue de présenter de bons résultats, le Ministère fédéral des Transports et de la Construction vise à dupliquer le système sur d’autres territoires. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Charge rapide – Un corridor transfrontalier pour relier Montréal et Burlington


Charge rapide – Un corridor transfrontalier pour relier Montréal et Burlington

D’ici cet automne, un corridor énergétique de 222 km permettra de relier Montréal, au Canada, à Burlington, aux Etats-Unis.

Au total, ce sont 17 bornes de recharge rapide qui vont être installées le long des principaux axes autoroutiers. Celles-ci viendront compléter le réseau de bornes de charge lente déjà disponible dans certaines villes.

Cette initiative transfrontalière est le résultat d’un accord conclut entre Drive Electric Vermont, une coalition destinée à promouvoir l’électro-mobilité dans l’Etat du Vermont, et le Circuit Electrique, un projet québécois de déploiement d’infrastructures de charge.

Dans un futur proche, le projet prévoit d’étendre le réseau en créant un nouveau corridor entre les villes de Montréal et de Sherbrooke.

Publié par Laisser un commentaire

Je construis mon véhicule électrique – Un livre pour développer son propre VE


Je construis mon véhicule électrique – Un livre pour développer son propre VE

Vous êtes particulier et souhaitez construire votre propre vélo électrique ? Vous êtes professeur de lycée technique et envisagez de lancer un projet pédagogique autour de l’électro-mobilité ? Le livre « Je construis mon véhicule électrique » est fait pour vous !

Avec une sortie attendue pour le 21 août, cet ouvrage de 144 pages regroupe l’ensemble des informations techniques et pratiques permettant à un particulier (ou à une classe) de construire son propre véhicule électrique : vélo, kart ou moto.

Tous les aspects sont traités (mécanique, électrique, paramétrage, chargeur, coûts, législation) afin de permettre à chacun de concevoir et personnaliser son véhicule pour un usage quotidien ou dédié dans le cadre d’un challenge.

Le livre a été écrit par Arnaud Sivert et Thierry Lequeu, deux professeurs spécialistes reconnus du domaine qui ont notamment travaillé sur l’organisation d’e-Kart, un challenge pédagogique national et dont la 8ème édition, qui s’est tenue du 23 au 25 mai derniers à Vierzon, a regroupé plus de 40 karts électriques conçus et réalisés par des étudiants venant de la France entière.

Au sommaire

Généralités sur le véhicule électrique (forces, équations, cahier des charges),
Etude de la motorisation (moteur, transmission, ventilation, freinage),
Etude des batteries et de leurs chargeurs,
Sécurité et mesure de performance du véhicule,
Fiches pratiques : application au vélo électrique, au kart et à la moto
Cas pratique : les véhicules EducEco.

Prix de vente : 17,58 € sur Amazon

Publié par Laisser un commentaire

Japon – Les constructeurs veulent déployer 12.000 bornes de charge supplémentaires


Japon – Les constructeurs veulent déployer 12.000 bornes de charge supplémentaires

Au Japon, Honda, Nissan, Toyota et Mitsubishi viennent d’annoncer leur coopération pour installer de nouveaux points de charge destinés à accélérer le développement des voitures électriques dans le pays. Au total, les quatre partenaires envisagent de déployer 4.000 bornes rapides et 8.000 bornes classiques supplémentaires dans le pays.

A ce jour, le Japon compte 1.700 bornes de charge rapide auxquelles s’ajoutent 3.000 bornes classiques. Un maillage estimé insuffisant par les constructeurs qui jugent « crucial de développer rapidement des infrastructures pour promouvoir l’usage des véhicules utilisant l’électricité ».

770 millions d’euros d’aides gouvernementales

Souhaitant également développer l’électro-mobilité sur son territoire, le gouvernement japonais a prévu de soutenir ce déploiement en débloquant une enveloppe budgétaire de 100 milliards de yens (770 millions d’euros) sur l’année fiscale en cours.

D’ici 2020, les autorités japonaises espèrent que les véhicules électriques et hybrides rechargeables représenteront 15 à 20 % des ventes dans l’archipel. A ce jour, c’est la Nissan Leaf qui est le modèle électrique le plus vendu dans le pays avec près de 30.000 exemplaires écoulés.