Publié par Laisser un commentaire

EDF – Des voitures électriques pour les salariés de Belleville-sur-Loire


EDF – Des voitures électriques pour les salariés de Belleville-sur-Loire

Au lieu de faire payer leurs indemnités kilométriques, certains cadres de la centrale EDF de Belleville-sur-Loire ont franchi le pas du « Zéro Emission » et utilisent désormais des voitures électriques pour réaliser leurs trajets domicile-travail.

Au total, 20 véhicules électriques, essentiellement des Peugeot iOn, ont été livrés durant la semaine de la mobilité par e-lease, filiale du groupe EDF spécialisée dans la location de véhicules électriques et de bornes de recharge. Au total, la location court sur 4 ans mais les agents volontaires de Belleville ne s’engagent que sur un an.

Premiers retours positifs

Même si certains ont pu être troublés par l’absence d’embrayage et la boîte automatique, les premiers avis semblent positifs.

« La iOn est très agréable à conduire. Je l’avais déjà testée l’an dernier, ainsi qu’une Fluence ZE et un Twizy. Par ailleurs, comme j’avais une Twingo avec boîte séquentielle, il n’y a pas eu de problème d’adaptation. J’utilise ma voiture électrique tous les jours, ainsi que le week end. J’en suis ravi » précise Patrice Honvault, ingénieur environnement, dans la lettre d’information hebdomadaire de la Direction Mobilité Electrique du Groupe EDF.

Concernant l’autonomie, Patrice Honvault juge Peugeot « optimiste sur les 150 km annoncés ». « En fait, dans la réalité, je ne peux jamais plus de 120 km. Comme j’habite à 20 km de la centrale, je dois recharger après deux allers-retours. Un matin où j’étais pressé, j’ai pris l’autoroute et l’autonomie est retombée à 79 km. Mais, comme j’ai adopté par la suite une conduite plus zen, je suis rentré chez moi avec 76 km d’autonomie. Le recalcule est permanent et tient compte du style de conduite » explique t-il.

Des inquiétudes demeurent tout de même quant à l’autonomie en période hivernale « quand on met le chauffage en ce moment le matin, la iOn perd instantanément 20 km d’autonomie » a ainsi constaté Patrice Honvault lors de ses trajets.

Et pour permettre aux salariés de recharger leurs VE durant leur temps de travail, des bornes de recharge seront prochainement aménagées sur le parking de la centrale.

40 VE d’ici la fin de l’année

D’ici la fin de l’année, 20 nouveaux véhicules électriques seront livrés.

« Il y a une déjà une liste d’attente d’une dizaine de personnes. Avec 50 candidats qui se déclarent intéressés par le véhicule électrique, nous arrivons à 25 % sur un nombre au total de 200 cadres. C’est bien au delà de ce que nous avions prévu », souligne François Goulain, directeur du site de Belleville-sur-Loire. « Comme quoi la mobilité électrique intéresse positivement et fait partie de notre avenir… ».

Source : EDF – Direction Mobilité Electrique – Lettre hebdomadaire n°301

Publié par Laisser un commentaire

E-tablissement Branché – Un label pour les commercants électro-mobilisées


E-tablissement Branché – Un label pour les commercants électro-mobilisées

En Bourgogne, Sobem-Scame vient d’installer une borne à l’hôtel l’Orée des Charmes, un établissement trois étoiles qui proposera désormais la recharge gratuite à ses clients grâce au nouveau label E-tablissement Branché.

Destinés aux commerçants – offices de tourisme, hôteliers, restaurateurs, campings etc… – ce label doit permettre de recenser et de fédérer un réseau d’acteurs offrant à leurs clients la recharge des batteries de leur vélo ou de leur voiture électrique.

Pour le professionnel, le coût de cette labellisation s’élève à 30 euros par an. En contrepartie, il reçoit un autocollant à apposer sur sa vitrine et sera référencé sur les outils de communication du label en tant qu’établissement « EV-Friendly ».

Lors de son inscription, l’établissement précisera le type de prise proposé et les catégories d’engins acceptés (VAE, scooters et/ou voitures). S’il souhaite mettre en place une borne dédiée, il pourra également être mis en relation avec un fournisseur.

Une centaine d’établissement partenaires

Le label E-tablissement branché compte actuellement une centaine de partenaires, majoritairement situés en Saône et Loire où une convention a été signée avec l’agence départementale du tourisme pour accélérer le déploiement.

« Le but, c’est de dynamiser l’usage du VE sur le territoire national » explique à l’AVEM Benjamin Lecomte, Président de l’association Pôle VAE, porteuse de ce label. « Ce que nous voulons, c’est initier la démarche auprès des commerçants ».

Pour promouvoir ce label, un site dédié et une application mobile devraient prochainement voir le jour.

Publié par Laisser un commentaire

Qualité de l’air – Le Ministère de l’écologie publie son rapport 2012


Qualité de l’air – Le Ministère de l’écologie publie son rapport 2012

Alors que certains politiques placent la qualité de l’air au cœur de leur campagne pour les municipales 2014, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie vient de publier son rapport 2012 qui reflète une tendance à l’amélioration par rapport à l’année précédente. Une baisse qui pourrait s’expliquer par des conditions météorologiques favorables.

PM10 – 16 agglomérations au-delà des seuils journaliers

En 2012, 16 agglomérations de plus de 100.000 habitants ont dépassé la valeur limite journalière de particules – PM10, des microparticules qui pénètrent profondément dans les poumons – soit plus de 35 jours dans l’année au-dessus du seuil de 50 µg/m³. La population exposée à des concentrations annuelles supérieures à la valeur limite annuelle de 40 µg/m³ est de l’ordre de 360.000 personnes.

Un chiffre en baisse significative par rapport à l’an passé où 24 agglomérations été concernées. « Toutefois, cette diminution est à prendre avec précaution car elle dépend très fortement des conditions climatiques de l’année » souligne le Ministère.

Dioxyde d’azote – De nombreux dépassements enregistrés

Le Ministère note, depuis une dizaine d’années, une diminution légère mais continue des concentrations de dioxyde d’azote (NO2). Même si cette tendance est confirmée en 2012, 10% des sites de mesure ont affiché des concentrations annuelles supérieures à la valeur limite de 40 µg/m³. Ainsi, de nombreux dépassements de la valeur limite annuelle sont enregistrés, pour la plupart dans les grandes agglomérations, les plus touchées par ordre décroissant étant : Paris, Marseille, Lyon, Strasbourg et Toulouse.

La concentration annuelle de NO2, est également particulièrement dense le long des axes routiers. Ainsi, la valeur limite de 200 µg/m3 en moyenne horaire, à ne pas dépasser plus de 18 heures par an est dépassée sur plusieurs sites trafic concentrés principalement dans les régions : Ile de France et Rhône Alpes.

Pas de baisses depuis les années 2000

Pour les particules fines et l’ozone, même si l’évolution est favorable entre 2011 et 2012, « on ne constate pas de tendances à la baisse depuis le début des années 2000 » souligne le communiqué de presse du Ministère, rappelant que « la réduction drastique de la pollution atmosphérique est un objectif impérieux et urgent compte tenu de l’impact important des particules sur la santé (maladies cardio-respiratoires, cancers) et du contexte réglementaire (valeurs limites communautaires et nationales de concentrations dans l’air à satisfaire, procédure de contentieux européen en cours par la Commission Européenne). »

Publié par Laisser un commentaire

Stigo – Le scooter électrique pliable estonien


Stigo – Le scooter électrique pliable estonien

Conçu et développé en Estonie par la société Stigobike, le scooter électrique pliable Stigo vient d’être révélé à Paris.

Monté sur un cadre aluminium et des roues de 12 pouces, le Stigo a nécessité cinq and de développement et pèse seulement 17 kg. Il est animé par un moteur électrique de 250 W et offre 25 km/h de vitesse maximale. Lithium-ion, la batterie offre jusqu’à 40 km d’autonomie.

Sa commercialisation est prévue pour fin 2014 et son prix est annoncé à 2.370 €.

Pour plus d’information, la vidéo de présentation ci-dessous. A préciser tout de même que, s’il est homologué route, le Stigo nécessitera port du casque et immatriculation…

Publié par Laisser un commentaire

Voiture électrique – Le bonus écologique abaissé à 6.300 € au 1er novembre ?


Voiture électrique – Le bonus écologique abaissé à 6.300 € au 1er novembre ?

Tandis que le malus 2014 a été révélé par le Gouvernement cette semaine, le quotidien Les Echos rapporte que le montant du bonus accordé aux voitures électriques pourrait être abaissé à 6.300 € au 1er novembre contre 7.000 € actuellement.

« Selon nos informations, les arbitrages ont été rendus pour établir la nouvelle grille d’incitation fiscale visant à encourager l’achat de véhicule plus propre. Le nouveau dispositif s’appliquera par décret au 1er novembre prochain et se veut sévèrement durci » indique Les Echos dans son édition du 27 septembre.

Ainsi, le bonus accordé au VE passerait de 7.000 à 6.300 € tandis que celui accordé aux hybrides rechargeables serait abaissé à 4.000 € contre 5.000 € à ce jour. Avec l’abaissement du seuil d’application, certains modèles hybrides, notamment la Prius, devraient également être concernés par la réforme et sortir du dispositif d’aides à compter du 1er novembre.

Seuls 7,2 % des véhicules seraient « bonusés »

Pour les véhicules thermiques, la réforme est également sévère. Le bonus de 200 € jusqu’alors appliqué aux véhicules émettant entre 91 et 105 grammes de CO2 par kilomètres serait supprimé tandis que celui de 550 euros attribué aux véhicules émettant entre 61 et 90 grammes serait réduit à 150 euros…

Au final, ce nouveau dispositif viendrait recentrer les aides sur le soutien aux véhicules les moins émetteurs de CO2 mais avec de plus faibles volumes. « Seuls 7,2 % des véhicules seraient «?bonusés?», contre 35 % aujourd’hui » explique les Echos.

«?Le dispositif du bonus malus a prouvé son efficacité dans le temps : au premier semestre, le taux moyen d’émission des voitures neuves vendues en France était de 117 grammes, ce qui nous place au troisième rang européen. Nous devons faire face aux contraintes budgétaires, mais l’essentiel est maintenu. Nous maintenons une incitation sur le thermique, ce qui était important, et nous continuons à miser sur l’électrique, qui va continuer à se développer?», juge une source gouvernementale citée par Les Echos.

L’AVEM ne manquera pas de vous tenir informés lors de la sortie officielle du décret.

Source: Les Echos

Publié par Laisser un commentaire

Tesla – Premières livraisons françaises pour le Model S


Tesla – Premières livraisons françaises pour le Model S

A Aix-en-Provence, Tesla vient de livrer les deux premiers exemplaires de sa berline de luxe 100 % électrique Model S.

Un mois demi après la livraison du premier exemplaire en Europe, en Norvège, et plus d’un an après son lancement aux Etats-Unis, le Model S arrive donc en France avec la livraison des deux premiers modèles à des clients aixois. La remise officielle des clés s’est déroulée au Château de la Pioline.

Au total, une centaine de clients français auraient été d’ores et déjà séduits par la berline du constructeur californien et les livraisons interviendront progressivement dans les prochains mois.

Disponible à partir de 65.200 € une fois le bonus écologique déduit, le Model S peut accueillir jusqu’à sept passagers et propose différentes configurations batteries pour une autonomie pouvant aller jusqu’à 500 km.

Publié par Laisser un commentaire

Nissan « Twizy » – Lancement d’un programme d’autopartage électrique à Yokohama


Nissan « Twizy » – Lancement d’un programme d’autopartage électrique à Yokohama

A Yokohama, au Japon, Nissan vient de lancer un programme d’autopartage électrique « one-way » utilisant des Twizy siglées aux couleurs du constructeur.

Baptisé « Choimobi Yokohama », ce nouveau service sera implanté dans le centre-ville de Yokohama et prévoit d’employer une centaine d’exemplaires du Nissan New Mobility concept, un petit véhicule électrique bi-place capable de rouler jusqu’à 80 km/h qui n’est autre que la version japonaise du Renault Twizy.

Initié dans le cadre du programme « Zero Emission » de la ville de Yokohama, le service « Choimobi Yokohama » avait déjà été expérimenté il y a quelques mois et bénéficie du soutien du Ministère du Transport Japonais.

L’inauguration officielle est prévue le 11 octobre avec une flotte de 30 véhicules électriques. Au terme du projet, celle-ci sera portée à une centaine de VE. A l’usage, le service sera facturé ¥20/min, soit 0.15 €/min.

Publié par Laisser un commentaire

Livre-Vert sur les infrastructures de charge – Le Sénateur Marc Daunis suggère une mise à jour au Gouvernement


Livre-Vert sur les infrastructures de charge – Le Sénateur Marc Daunis suggère une mise à jour au Gouvernement

Marc Daunis, Sénateur PS des Alpes-Maritimes, a interpellé hier le Gouvernement sur la « nécessaire actualisation » du Livre-Vert sur les infrastructures de charge, un document publié en 2011 par le Sénateur Louis Nègre qui fait aujourd’hui référence pour le déploiement des bornes de recharge publiques.

« Les récentes initiatives gouvernementales, comme la mise en place de la mission confiée à M. Philippe Hirtzman ou le programme d’investissements d’avenir géré par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), ont permis de dynamiser le déploiement des bornes de recharge publiques à l’échelon national » rappelle le Sénateur lors de la séance de « questions au Gouvernement » qui s’est tenue au Sénat le 26 septembre.

« Un besoin d’actualiser les données se fait sentir dans les territoires »

« Le « Livre-Vert », seul document officiel référent, date de plus de deux ans et un besoin d’actualiser les données et les préconisations technico-financières se fait sentir dans les territoires qui travaillent au déploiement » explique Marc Daunis lors de sa question adressée au Ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg.

Le Sénateur souhaite ainsi connaitre la « la position du Gouvernement sur une éventuelle mise à jour de ce document ». L’AVEM ne manquera pas de vous tenir informés de la réponse apportée par le Ministère du Redressement Productif…

Publié par Laisser un commentaire

Perpignan – Ensto installe une borne en libre-accès chez ERDF


Perpignan – Ensto installe une borne en libre-accès chez ERDF

A Perpignan, Ensto vient d’inaugurer la première borne de recharge pour véhicules électriques en accès libre 7 jours/7 jours et 24h/24h installée sur un site ERDF en présence des élus locaux.

Cette borne, une Ensto EVC100, est équipée d’une prise mode 1 et 2 et d’une prise mode 3 type 3 et permettra aux utilisateurs de véhicules électriques de faire « le plein » gratuitement.

« Pour répondre aux besoins des propriétaires de véhicules électriques – particuliers, collectivités ou autres – ERDF met à leur disposition gratuitement sur son site perpignanais une station de recharge, accessible 24h/24, 7 jours sur 7 », indique André Gillard, Directeur du site ERDF Perpignan, satisfait d’être le premier site du Groupe en Méditerranée à proposer ce service de service.

Publié par Laisser un commentaire

Tour Poitou-Charentes VE 2013 – Le récit de l’équipage CHAdeMO


Tour Poitou-Charentes VE 2013 – Le récit de l’équipage CHAdeMO

L’AVEM revient sur l’édition 2013 du Tour Poitou-Charentes Véhicules Electriques avec l’équipage CHAdeMO qui a souhaité démontrer qu’il était possible de concilier véhicule électrique et longues distances grâce la recharge rapide en réalisant une traversée de plus de 1.000 km à bord d’une Citroën C-Zero.

Jérôme Fresnay, l’un des deux pilotes de l’aventure, nous livre ci-dessous le récit exclusif de sa traversée reliant Rennes à Poitiers en passant par La Rochelle et Angoulême…

La définition et la préparation du parcours

J’avais participé l’année dernière au 2eme Tour Poitou-Charentes Véhicules Electriques 2012 (TPCVE), avec une Prius II « kittée » avec des batteries supplémentaires, ce qui en avait fait une Prius rechargeable de 60 km d’autonomie et nous avions parcouru 328 km sans une goutte d’essence.

Cette année je voulais participer avec ma C-Zero au rallye, mais il me fallait trouver une entreprise, une collectivité ou une association car le rallye n’accepte pas de particulier.

D’autre part, il me semblait incohérent d’acheminer son véhicule électrique sur un camion plateau diesel.

J’ai donc contacté l’association CHAdeMO, en leur expliquant mon projet, et en leurs proposant de les associer à ce défi, qui du coup allait me faire faire au moins 1000 km en électrique. L’idée était aussi de montrer que grâce à des bornes de charge rapide CHAdeMO, le VE peut s’évader de la ville et parcourir de nombreux kilomètres.

Le TPCVE part de Poitiers, va à La Rochelle et se finit à Angoulême soit environ 330 Km (2 étapes de 165 km).

Le trajet d’approche Rennes –Poitiers faisait environ 360 km, et des bornes CHAdeMO Fast Chargers existaient à U-Express Grand-Fougeray, Nissan Nantes et Nissan Poitiers. La partie la plus difficile serait entre Nantes et Poitiers avec obligation de recharger en lent vers Bressuire, et du coup dormir en route et mettre deux jours.

Et durant la préparation de ce trajet, je me suis souvenu que la société Grolleau basée à Montilliers (49) et qui a fourni et installé les bornes de recharge de la Ville de Rennes, se situait à mi-chemin de Nantes et Poitiers. Ils avaient peut être une borne rapide en attente de livraison et qui pourrait nous servir. A près contact avec eux, mon idée était la bonne et la réponse affirmative. Du coup nous pouvions faire un trajet en moins d’une journée (voir ci contre).

Lundi 16 septembre – Trajet Rennes – Poitiers – 360 km

Mixte, l’équipage CHAdeMO est formé de Natalia Kozdra, représentant CHAdeMO Europe, et de Jérôme Fresnay, propriétaire de la C-Zero engagée.

Lundi 16 septembre au matin, notre équipage est prêt pour le départ qui fut légèrement retardé pour cause de stickage et marquage du véhicule et d’interviews accordées aux journalistes présents.

12H30 et 46 Km plus loin, arrêt au U-Express de Grand-Fougeray pour une première recharge CHAdeMO afin de pouvoir rouler sans souci et à 110 km/h sur la 4 voies en direction de Nantes et sa prochaine borne située à 60 km .

14h00, Nissan Saint-Herblain est atteint, et là au moment de recharger sur la borne, gros souci, la borne n’est pas opérationnelle. J’avais pourtant téléphoné la semaine précédente à tous les propriétaires de bornes pour m’assurer des horaires d’ouverture et de la disponibilité des bornes et là, c’est la douche froide. Nous ne comprenons pas. Malgré les appels téléphoniques au fabricant de borne, impossible de pouvoir l’utiliser, l’écran reste désespérément éteint et donc inactif et nous ne pouvons pas activer la borne. La solution de secours existe, c’est mon câble de recharge lent en 16A et 4 heures de recharge voire plus, afin d’atteindre au minimum 110 km d’autonomie pour relier Montilliers. Et autre problème, nous serons très en retard et la borne est située dans l’usine qui sera sûrement fermée quand nous arriverons. Nous appelons Grolleau, pour les informer de ce fâcheux contretemps en croisant les doigts afin qu’ils acceptent de nous attendre. Ils sont compréhensifs et nous disent qu’ils nous attendront.

18h30 – Nous repartons de Nantes, et c’est l’heure des bouchons sur la rocade. Nous avons 112 km d’autonomie, je n’ai pas pu recharger à fond, cela aurait été trop long, et la concession fermait. La distance à atteindre est de 106 km. Il va falloir avoir le pied léger et régénérer. A un moment donné, le GPS nous indique encore 45 km à parcourir et l’autonomie restante est de 40 km. Je vois Natalia ‘défaillir’ et se demander ce qu’elle fait dans cette aventure qui ressemble à une galère. Mais c’est mal connaitre mon passé de plus de 5 ans d’électromobiliste et d’ éco-conduite.

20h30 – nous arrivons finalement à Montilliers (49) , à l’usine Grolleau dans la nuit avec 5 kilomètres d’autonomie restante. La « tortue » (le mode éco de la C-Zero ndlr) n’a même pas fait son apparition !

Et là, c’est un peu comme dans un rêve, c’est irréel, nous entrons en voiture carrément dans le bâtiment de production vide, en nous faufilant entre les machines outils, entre les établis, les armoires électriques et les bornes en fabrication, et nous arrivons à la borne CHAdeMO. « L’état major » de Grolleau nous a attendu : Le Président Directeur Général, le Directeur Commercial, le Directeur Technique et un technicien. Ils nous ont attendu bien après la fermeture des chaines de fabrication et ont suivi en direct notre progression grâce à l’application LiveTrekker pour smartphone.

Nous n’en revenons pas de cet accueil si chaleureux après notre déboire précédent. Natalia retrouve son sourire, des rafraichissements nous sont servis avec un peu de nourriture car nous n’avons pas mangé et il faut arriver à Poitiers ce soir où notre hôtel nous attend.

La recharge dans les ateliers de Grolleau

21h30 – Après une heure de recharge complète (30 mn à 80% et 30 mn à 20%) nous repartons vers Poitiers : 121 km d’autonomie pour 106 km estimé.

La route se déroule bien et nous arrivons chez Nissan Poitiers avec 11 km d’autonomie restante nous rechargeons à 80% sur la borne rapide pour ensuite aller à l’hôtel vers minuit pour un repos bien mérité.

Mardi 17 septembre – Départ du Tour Poitou Charentes


Le mardi 17 matin, nous repassons chez Nissan-Poitiers pour être complètement chargé suivant les instructions donnée par l’organisateur.
Puis c’est l’arrivée au Futuroscope, pour les vérifications techniques et administratives.

Le Tour Poitou-Charentes Véhicules Electriques peut enfin commencer…

Le Tour permet de rencontrer des constructeurs de VE, de bornes de recharges, de promouvoir ces déplacements, en silence et sans émission, de rencontrer pleins d’équipages sympathiques, des élus impliqués conduisant un VE, des représentants de diverses associations, collectivités locales ou entreprises. C’est aussi l’occasion de voir les tous derniers véhicules électriques et La Leaf 2.0 s’est fait un peu voler la vedette par la Tesla S et aussi la nouvelle BMW i3 présentée en exclusivité à La Rochelle.

Le Tour se finissait à Angoulême et là, j’ai choisi de repartir sur Poitiers pour faire le chemin du retour par le même itinéraire. En effet depuis Angoulême, très peu de bornes rapides dans un rayon de 100 km ce qui ne facilitait pas un retour rapide. Pour ce retour, Natalia m’abandonne pour raisons professionnelles et je rentre seul sur Rennes pour terminer notre aventure.

Donc une fois chargé sur le village d’arrivée, direction Nissan- Poitiers distant de 117 km où je suis arrivé avec 12 km restants. Et heureusement que la C-Zero est agile et peu large car les places étaient prises par des Leaf de la concession et il a fallu se faufiler en montant sur le trottoir.

Les 20% de charge restants ont été réalisés à l’hôtel.


Vendredi 20 septembre – Retour sur Rennes


Vendredi 20 matin, je quitte l’hôtel avec 128 km d’autonomie pour repasser chez Grolleau, de jour cette fois ci, et distant de 106,4 km. Donc pas de souci au niveau autonomie. Mais je n’avais oublié qu’une chose, c’était la présence du vent. Je l’ai eu une très grande partie de face, et en arrivant il ne me restait que 4 km d’autonomie. Cette fois ci mon entrée dans les bâtiments de production de l’usine a été remarquée par les employés qui étaient à leur poste de travail et qui ont vu passer entre leurs plans de travail et les chaînes de montage, un véhicule en silence. Apparition irréelle et peu banale, n’est -ce pas !

Pour la borne suivante de Nissan Nantes, une bonne nouvelle m’est arrivée sur la route via un sms me disant qu’elle était opérationnelle… Donc 80% de charge, puis ensuite direction le Grand-Fougeray et retour enfin sur Rennes à mon domicile.

Le pari était gagné et au compteur 1141 km.

Epilogue

Ce fût une belle et agréable aventure. Tout ne s’est pas passé comme prévu sur le papier, mais l’imprévu fait partie de l’aventure. Ce fût surtout de belles rencontres, des moments humains forts, où du coup les moments de charge permettent de prendre son temps, de discuter avec les gens, un peu comme on faisait naguère avec le pompiste qui vous servait.

C’est vraiment très agréable de trouver des bornes rapides CHAdeMO sur son itinéraire, et du coup, plus de ‘range anxiety’.. Cela nous a permis de faire Rennes Poitiers en à peine une journée, alors qe sans ces bornes, c’était au minimum deux jours. Il en faudrait bien sûr beaucoup plus pour avoir des corridors comme il existe déjà dans l’Est de la France. Mais le mouvement est en route et souhaitons qu’il se développe. Déjà des cartes de paiement interopérabilité existent, bref, la révolution électrique est vraiment en route…

Crédit photo : J. Fresnay
Toute l’équipe de l’AVEM remercie sincérement l’équipage CHAdeMO pour ce témoignage