Publié par Laisser un commentaire

Les bornes publiques en concessions bientôt éligibles au dispositif d’aide ADEME


Les bornes publiques en concessions bientôt éligibles au dispositif d’aide ADEME

Selon Fleur Pellerin, Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif, le dispositif d’aide opéré par l’ADEME pour le déploiement des infrastructures de recharge devrait prochainement s’ouvrir au financement des bornes de recharge publiques installées dans le cadre de concessions.

Cette question fait suite à la séance de « questions au gouvernement » du 30 janvier dernier durant laquelle Annick Le Petit (en photo ci-contre), députée de la 3e circonscription de Paris, a interpellé la Ministre sur l’absence de financement de certaines collectivités par l’Etat.

« Alors que les objectifs de déploiement sont partagés par l’Etat et les collectivités, je trouve dommage que des détails et des divergences d’appréciation empêchent le versement de subventions et freinent cette dynamique » a déclaré Mme Lepetit, prenant l’exemple de Paris où 250 bornes tiers ont été installées aux côtés des bornes Autolib’.

« Les stations sont des biens de retour dans le cadre de délégation de service public : elles appartiennent donc aux collectivités locales et non pas au délégataire » a insisté la députée.

« Les modifications nécessaires seront faites très prochainement »

Ministre déléguée auprès du ministre du Redressement productif

« Les modifications nécessaires seront faites très prochainement » a assuré Fleur Pellerin dans sa réponse.

« Après une analyse juridique poussée, il apparait possible d’étendre aux concessions le bénéfice des fonds du programme d’investissements d’avenir » a précisé la Ministre.

Publié par Laisser un commentaire

Charge rapide – Nissan déploie la millième borne CHAdeMO en Europe


Charge rapide – Nissan déploie la millième borne CHAdeMO en Europe

Après avoir passé le cap des 100.000 Leaf vendues dans le monde, Nissan vient de franchir la barre du millier de bornes de recharge rapide CHAdeMO déployées en Europe.

La millième borne a été installée au Royaume-Uni, en collaboration avec Ecotricity, spécialiste britannique de l’énergie verte (photo ci-dessus). Cette borne fait partie d’un réseau de 195 bornes au Royaume-Uni, formant de véritables corridors énergétiques dans le pays entre les grandes villes.

« C’est une étape historique pour la mobilité zéro émission. Grâce à l’installation de ces bornes de recharge, tout un ensemble de véhicules électriques, comme la Nissan Leaf ou le prochain fourgon électrique Nissan e-NV200, pourront très vite prolonger leurs déplacements. Le réseau de bornes de recharge européen se développe rapidement. Grâce à ces 1 000 bornes Nissan, les utilisateurs de voitures 100% électriques comme la Nissan LEAF sont en mesure de recharger 80% de leur véhicule en 30 minutes » a déclaré Jean-Pierre Diernaz, Director of Electric Vehicles de Nissan Europe

La France seconde du classement européen

Borne de recharge rapide Nissan en Alsace

Pas moins de 107 bornes de recharge rapide ont déjà été implantées dans l’Hexagone par Nissan.

Implantées dans le réseau de concessionnaires Nissan ou grâce à plusieurs partenariats, ces bornes répondent aux deux standards CHAdeMO DC (courant continu) et AC (courant alternatif).

Nissan et ses partenaires ont développé plusieurs corridors de recharge rapide, notamment en Alsace, sur la Côté d’Azur, entre Nantes et Rennes, en Ile de France, etc… Cette initiative permet ainsi aux conducteurs de véhicules électriques de parcourir facilement de plus grandes distances.

Le corridor Alsace en est un bel exemple. Six bornes de recharge rapide ont été installées à Haguenau, Strasbourg, Illkirch-Graffenstaden, Colmar, Mulhouse et une en Moselle à Sarrebourg. Désormais, les Alsaciens se trouvent toujours à moins de 40 km d’une borne de recharge rapide.

1800 bornes CHAdeMO d’ici fin 2014

Le taux d’installation des chargeurs rapides CHAdeMO en Europe a fortement augmenté en 2013. De 16 bornes de recharge rapide en 2010, le chiffre grimpait à 155 un an plus tard, puis à 540 en 2012. D’ici fin 2014, 1800 bornes de recharge rapide sont prévues.

Précurseur de l’électro-mobilité, Nissan a été l’un des principaux acteurs du déploiement des infrastructures de charge rapide en Europe. Le constructeur s’est ainsi associé à plusieurs partenaires du secteur de l’énergie, parmi lesquels figurent notamment le Groupe français fabricant de bornes de recharge rapide DBT.

Publié par Laisser un commentaire

FedEx et Nissan testent le fourgon électrique e-NV200 aux Etats-Unis


FedEx et Nissan testent le fourgon électrique e-NV200 aux Etats-Unis

Après le Japon, Singapour, le Royaume-Uni et le Brésil, Nissan et FedEx poursuivent les essais du fourgon électrique e-NV200 en lancant une nouvelle expérimentation à Washington, aux Etats-Unis, marquant les premiers tours de roues du véhicule en Amérique du Nord.

Pour FedEx, il s’agit de pouvoir tester l’utilitaire électrique de Nissan en conditions réelles d’exploitation pour déterminer la pertinence de son usage sur les routes américaines.

Deuxième véhicule électrique de série commercialisé par Nissan, l’e-NV200 débutera sa production en fin d’année. Doté d’un groupe motopropulseur similaire à celui employé sur la Leaf, l’e-NV200 est alimenté par un pack lithium similaire capable de se recharger à 80 % en 30 minutes seulement grâce à la charge rapide.

FedEx exploite actuellement 167 véhicules électriques et 367 véhicules hybrides aux Etats-Unis mais aussi en France, en Allemagne, en Italie, au Japon et en Chine. Nul doute que la réussite de l’expérimentation du Nissan e-NV200 pourrait entrainer une augmentation rapide de cette flotte électrique.

Publié par Laisser un commentaire

Isabelle Rivière : 2014 sera « l’année 1 » du déploiement des infrastructures de charge


Isabelle Rivière : 2014 sera « l’année 1 » du déploiement des infrastructures de charge

Présidente de l’AVEM et Fondatrice des Assises des Infrastructures de Charge pour Véhicule Electrique, Isabelle Rivière revient sur la troisième édition de l’événement qui aura lieu à Nice les 5 & 6 février prochains.

Isabelle Rivière, les 3èmes Assises des Infrastructures de Charge des véhicules électriques auront lieu à Nice les 5 & 6 février. Des Assises marquées par une dimension résolument européenne cette année ?

Oui, absolument. Pour cette troisième édition, il fallait innover, prendre du « champ ». Nous avons décidé de regarder ce qui se faisait ailleurs pour comprendre ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas et surtout, laisser les industriels, les gouvernements et tous les acteurs engagés s’en inspirer, échanger… pour continuer à mobiliser un écosystème qui grandit. Il est très différent de ce que l’on aurait pu imaginer en février 2012, lors des premières Assises.

Après la Norvège l’an dernier, un coup de projecteur sera cette fois donné sur les expériences menées en Irlande et aux Pays bas ?

Oui, l’objectif était de mettre en présence les acteurs de l’écosystème qui constituent le « business-model ».

Le ministre irlandais des transports, Alan Kelly TD, sera l’un des invités d’honneur des Assises

Dans le cas d’un pays comme la République d’Irlande, il y a un déploiement prévu de 1500 bornes publiques entre l’EDF local (ndlr ESB) et le gouvernement irlandais dont nous avons la chance et l’honneur d’avoir le témoignage, mercredi 5 février. Monsieur le Ministre Alan Kelly expliquera les raisons de l’engagement du gouvernement de la République d’Irlande sur ce projet d’éco-mobilité qui le positionne très en pointe.

Les Pays-Bas, eux, ont un autre modèle, très différent, et nous avons choisi de faire intervenir trois acteurs engagés dont la première Fondation, les précurseurs vers lesquels tout le monde se tourne lorsqu’on pense déploiement : la Fondation e-Laad qui a été créée en 2010.

Il y aura à la fois le directeur de la Fondation mais aussi un métier très prisé pour l’avenir du déploiement des bornes de recharge et de l’électro-mobilité… c’est le métier d’opérateur avec le fondateur de The New Motion.

Toujours à propos des Pays-Bas, il y aura aussi un entrepreneur, avec un témoignage très intéressant, pour le développement de bornes de recharge rapides dans des stations services. Ceci illustrera un modèle extrêmement différent de celui de la France. Nous allons nous inspirer de ces modèles et comprendre comment ils s’y sont pris…

Outre ces deux pays à l’honneur, la Commission Européenne sera également très présente ?

Laure Chapuis, conseillère du Vice-président en charge des transports, le Commissaire Européen Siim Kallas, sera l’un des deux intervenants de la Commission aux Assises.

L’an dernier, nous avions eu Olivier Onidi qui était venu présenter le projet de Directive CPT qui avait à peine 15 jours.

Aujourd’hui, ce projet à suivi un long chemin, pas toujours tranquille, et nous avons l’honneur d’accueillir la conseillère du Vice-président en charge des transports, le Commissaire Européen Siim Kallas. Ce sera donc le cabinet de Siim Kallas qui sera représenté en la personne experte des bornes de recharge et du suivi du projet de Directive, Laure Chapuis, qui fera l’introduction des Assises. En tant que partenaire officiel cette année, la Commission Européenne a souhaité repositionner « pourquoi » il était important « d’agir aujourd’hui pour mieux vivre demain ».

Ce sont bien les enjeux d’une mobilité décarbonée et le Zéro Emission qui ont mobilisé la construction de ce programme.

Le groupe Bolloré viendra également parler de son implantation à Londres où il a remporté un grand marché ?

Effectivement, nous avons le Directeur Général de IER Blue Solutions qui viendra expliquer en quoi consiste ce marché. Souvent lorsqu’on pense à IER Blue Solutions, on pense à l’autopartage Bolloré type Paris, Bluely ou Bordeaux.

En fait, Source London est sous un autre modèle, totalement différent. C’est un marché sans autopartage où il y a un déploiement de bornes très important : 1400 points de charge. Dans ce cadre là, le groupe Bolloré apparait donc comme un opérateur et c’est très intéressant car autour de ce métier se cristallise beaucoup de passion en ce moment.

Les constructeurs automobiles seront très présents lors de ces Assises. Ils continuent à miser sur le véhicule électrique malgré un démarrage timide des ventes ?

Cette année, nous avons quatre « poids-lourds » engagés dans l’électro-mobilité à travers une session qui s’intitule « l’engagement des constructeurs dans l’électro-mobilité : libre propos ».

Pourquoi ? Simplement parce que, souvent, lorsqu’on entend parler d’électro-mobilité on dit « Oh ! il n’y a pas beaucoup de ventes de voitures… ». Alors les chiffres sont ce qu’ils sont, l’engouement est là, les constructeurs investissent, chacun à leur façon, chacun dans leur style et… je leur ai demandé de venir témoigner.

Aujourd’hui, l’électro-mobilité est plus un centre de coût que de profit et pourtant ils y croient et chacun développe une philosophie et un « business model » qui est très spécifique.

BMW sera là avec un représentant de la marque BMW i3, la responsable du programme VE du Groupe Renault et Nissan également.

Enfin, et c’est vraiment une première pour la France, il y aura un représentant du groupe Volkswagen qui a sorti son 1er modèle purement électrique mi-décembre à Paris : la E-up. Celle-ci sera d’ailleurs présente aux Assises pour des essais.

Alors pour vous, 2013 était « l’année zéro » de l’électro-mobilité, 2014 sera vraiment « l’année 1 » du déploiement des Infrastructures de Charge. ?

Oui. Pourquoi ? Je prendrais pour commencer, un point qui a cristallisé beaucoup de critiques, ce sont les 50 millions du Grand Emprunt destinés au déploiement des bornes de recharges via le dispositif financier de l’ADEME.

Ce dispositif a été lancé en janvier 2013, donc un an après nous pouvons faire un bilan. C’est ce que nous ferons à travers des cartographies qui seront les premiers outils concrets de l’Observatoire du déploiement des infrastructures de recharges pour véhicules électriques que nous développons. 2014 sera l’année 1 du déploiement avec un chiffre de 6.500 bornes à ce jour qui devrait au moins doubler d’ici 2015.

Cet Observatoire sera présenté au cours de ces Assises ?

Oui, nous avions lancé l’idée de l’Observatoire en Juin dernier, lors d’un congrès ami, Innovative City Convention, qui a eu lieu à Nice.

Cette idée a continué à se nourrir de données, notamment pour savoir qui a déposé un dossier ? Avec combien d’argent ? Combien de bornes ? Quels départements ? Quels syndicats d’énergie ? Quelles régions ? Pour déployer quoi ? Avec quels types de prestataires ? etc…
Donc nous aurons ces premières informations sur l’utilisation des fonds publics dans le déploiement.

3èmesAssises des Infrastructures de Charge – En savoir plus

S’inscrire aux Assises

Télécharger le programme complet

Le site des Assises

Publié par Laisser un commentaire

Sociétés d’autoroutes – L’Etat fixe un objectif de déploiement de bornes de recharge à APRR et AREA


Sociétés d’autoroutes – L’Etat fixe un objectif de déploiement de bornes de recharge à APRR et AREA

Par un Décret publié le 26 janvier, l’Etat vient d’approuver un nouvel avenant à la convention passée avec la société des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) et la société des Autoroutes Rhône-Alpes (AREA). Parmi les investissements fixés par l’Etat aux deux sociétés pour la période 2014-2018 figure le déploiement d’infrastructures de charge.

Ainsi, l’Etat a imposé aux deux sociétés d’autoroute un investissement de 500 millions d’euros destiné à l’amélioration des axes routiers (nouvelles liaisons, élargissement de voies etc…) et des services aux usagers, comprenant notamment le déploiement de bornes de recharge.

Si le communiqué de presse officiel de l’Etat ne précise ni la date, ni le nombre et le type de bornes à déployer, il annonce la mise en place d‘indicateurs de performance, sanctionnés par des pénalités financières en cas de non-respect des objectifs. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Bornes de recharge – Focus sur la méthodologie des AMO avec Greenovia le 5 février à Nice


Bornes de recharge – Focus sur la méthodologie des AMO avec Greenovia le 5 février à Nice

Comment monter son marché AMO ? Avec qui ? A quel moment ? Des réponses concrètes seront apportées aux collectivités mercredi 5 février aux Assises des Infrastructures de Recharge (IRVE). Entretien avec Vanessa Chocteau, Directeur Général de Greenovia et animatrice de cet atelier.

Vanessa Chocteau, pour la 3ème année consécutive vous intervenez aux Assises professionnelles IRVE de Nice. En tant que Directeur Général de Greenovia, vous animerez un atelier posant la question « Du choix d’une AMO amont à la supervision aval » ?

En effet, à l’heure où les projets territoriaux se multiplient, il est crucial de les envisager avec l’expertise et la méthodologie appropriées. En ces temps de budgets contraints, les contribuables attendent des solutions correctement dimensionnées en termes économique, sociétal et environnemental.

Quoi de plus dommageable en effet que des territoires qui seraient mal pris en compte dans leur configuration, des flux et des pratiques de déplacements pas suffisamment étudiés en amont ? Pourquoi risquer dépenses superflues et insatisfaction de l’usager à l’arrivée ?

Aujourd’hui, la méthodologie de conseil amont auprès des entités publiques est devenue cruciale. Est-ce qu’en venant assister à cet atelier, les collectivités auront des éclairages sur « comment faire », « avec qui » et « à quel moment » ?

Oui, c’est exactement le but de cet atelier ! Quelles bonnes questions se poser ? Quel accompagnement envisager ? Quelles phases successives prévoir ?

Le Groupe La Poste soutient les Assises IRVE depuis sa 1ère édition. Concrètement, La Poste est LE groupe français précurseur dans le déploiement de l’électro-mobilité pour ses employés ?

Effectivement, plus de 5 000 points de recharges ont été déployés en deux ans dans les établissements de La Poste. Pragmatique et évolutive, cette infrastructure aujourd’hui uniquement dédiée aux véhicules de La Poste, dispose déjà d’un premier niveau d’intelligence qui privilégie une recharge « normale » de nuit pour un coût maitrisé.

C’est à partir de cette expérience, aujourd’hui inégalée, que nous pouvons aider les collectivités à envisager toutes les phases de leur déploiement en évitant de nombreux écueils !

Par ailleurs, en partenariat avec huit partenaires dont ERDF, Greenovia coordonne le projet « Infini Drive » retenu parmi les investissements d’avenir financés par l’ADEME. Objectif : concevoir un standard de dispositif de recharge intelligent indispensable pour déployer les flottes de véhicules électriques.

Atelier : Du choix d’une AMO amont à celui de la supervision aval

Date et horaire : Mercredi 5 février 2014 – 18h15 – 19h30

Adresse : Centre Universitaire Méditerranéen – 65 Promenade des Anglais – 06000 NICE – France

Intervenants

Juliette Antoine-Simon, Directeur Général Délégué, Sodetrel
Vanessa Chocteau, Directeur Général, Greenovia
Thomas Rouveyran, Avocat Associé, Cabinet Seban & Associés

S’inscrire aux Assises

Télécharger le programme complet

Le site des Assises

Publié par Laisser un commentaire

Le vélo électrique Matra CX AGT prend des couleurs


Le vélo électrique Matra CX AGT prend des couleurs

En ce début d’année, Matra enrichit sa gamme de vélos à assistance électrique à boîte de vitesses automatique de kits de personnalisation colorés.

Dark Black (de série), Summer Orange ou Urban Purple, au total trois coloris sont disponibles sans supplément de coût et permettront aux clients de donner un peu de couleurs à leur vélo électrique. Les parties à décorer concernent la coque de logement de la batterie ainsi que la partie centrale du couvre-chaîne. Les adhésifs sont livrés prédécoupés et prêts à poser dans le carton d’emballage avec le vélo.

Equipé d’un système de transmission automatique à 7 rapports, le Matra CX AGT simplifie l’usage du vélo en permettant au cycliste de rouler toujours sur le bon rapport sans avoir à se soucier du passage de vitesse.

Pour la partie électrique, le Matra CX AGT est animé par un moteur électrique de 250W logé dans la roue avant. D’une capacité de 400 Wh, la batterie lithium 36V offre jusqu’à 65 km d’autonomie

« En rendant la pratique du vélo plus simple et plus confortable, Matra apporte son expérience de l’innovation automobile dans le monde de la petite reine » confie le fabricant dans son communiqué.

Disponible depuis déjà plusieurs mois, le Matra CX AGT est disponible au prix public de 1.899 € TTC.

Publié par Laisser un commentaire

ZEOD RC – Nissan détaille son groupe motopropulseur hybride


ZEOD RC – Nissan détaille son groupe motopropulseur hybride

A quelques mois de la participation de la ZEOD RC aux 24 Heures du Mans, Nissan vient de révéler de nouveaux détails techniques sur le groupe motopropulseur hybride qui sera animé par un trois cylindres essence.

Décrit comme « révolutionnaire » par le constructeur, ce moteur 1,5 l essence est annoncé comme puissant et compact avec un poids de 40 kg et une puissance étonnante de 400 chevaux. « Si ce n’était son poids, son gabarit lui permettrait d’être accepté en bagage à main dans la plupart des aéroports » commente le constructeur dans son communiqué.

« Nous savions que le groupe propulseur électrique de la Nissan ZEOD RC allait susciter beaucoup d’intérêt au Mans, mais l’ensemble formé par le moteur électrique zéro émission et le moteur essence représente une remarquable pièce d’ingénierie. Nissan va devenir le premier constructeur majeur à utiliser un trois cylindres dans une compétition internationale de premier plan. Notre ambition est de conserver notre position de leader dans l’industrie en nous concentrant sur le « downsizing ». Les enseignements acquis avec le développement de ce moteur se retrouveront sur les futurs modèles Nissan de série » a déclaré Darren Cox, directeur de Nissan Global Motorsport avant de poursuivre

Si nous connaissons désormais les détails de la motorisation thermique de la ZEOD, reste à savoir quelles seront les caractéristiques de la partie électrique : moteur et batteries.

La Nissan ZEOD RC sera sur la grille de départ de la prochaine édition des 24 Heures du Mans, en juin prochain. D’ici là, Nissan accomplira un intensif programme de tests pour valider

Publié par Laisser un commentaire

Voiture électrique – La Renault Zoé souffle sa première bougie


Voiture électrique – La Renault Zoé souffle sa première bougie

Un an après son lancement, la citadine électrique Renault Zoé s’est offert un anniversaire « royal » en soufflant sa première bougie au Château de Versailles où une quarantaine d’utilisateurs étaient réunis pour l’occasion.

« Pour beaucoup, essayer l’électrique, c’est l’adopter : 98 % des possesseurs de Zoé sont satisfaits et 97 % la recommanderaient » indique le constructeur dans son communiqué, sans oublier de rappeler que sa voiture électrique avait été reconnue « meilleure citadine 2013 » par EuroNcap (voir actu précédente).

Des utilisateurs satisfaits

Et pour souligner les qualités de la Zoé, Renault n’a pas hésité à faire témoigner ses utilisateurs. « J’ai reçu Zoé, ma première voiture neuve, voilà un peu plus d’un mois et je suis complètement sous le charme » commente ainsi Benoist, médecin de 50 ans, qui revendique le statut zen de la voiture.

D’autres témoignages sont également à découvrir dans la vidéo ci-dessous.

10.000 Zoé vendues en Europe

Selon Renault, la Zoé aurait été vendues plus 10.000 exemplaires à travers l’Europe.

La France reste son marché principal avec 5.500 immatriculations réalisées en 2013 suivie par l’Allemagne (1000 exemplaires) et les Pays-Bas (500 exemplaires).

Des nouveautés pour 2014

Pour 2014, Renault nous promet plusieurs nouveautés. Certaines, comme la nouvelle offre Z.E Access pour les petits rouleurs à 49 € mois où l’offre promotionnelle avec Autolib’, sont déjà effectives tandis que d’autres devraient arriver dans le courant de l’année.

C’est notamment le cas du câble de recharge occasionnel qui devrait être proposé aux utilisateurs à compter du mois de mars.

Renault souhaite également dynamiser ses ventes en lançant la Zoé sur de nouveaux marchés et notamment en Norvège…

Publié par Laisser un commentaire

Bornes de recharge – La supervision est un atout « phare » pour Sodetrel


Bornes de recharge – La supervision est un atout « phare » pour Sodetrel

Etape importante du déploiement, la supervision aval sera détaillée aux Assises, mercredi 5 février, lors d’un atelier dédié aux collectivités. Entretien avec Michel Couture, PDG du Groupe Sodetrel.

Préfecture de Franche-Comté, Principauté de Monaco, Toulouse etc… Sodetrel, filiale à 100 % du Groupe EDF, a remporté de nombreux marchés publics en 2013. Une montée en puissance ?

Assurément, parmi les marchés évoqués, nous pourrions également citer Marseille et Paris où nous avons été nommés pour la supervision du nouveau réseau de bornes qui va s’installer.

A souligner également les grands appels d’offres privés que Sodetrel a remporté, notamment Renault et Vinci Park.

Un atout phare : la supervision

Incontestablement, nous nous sommes taillés la « part du lion » en 2013 sur l’ensemble de ces appels d’offres. Précisément sur un sujet phare : la supervision. Pourquoi plait-elle tant ? Car elle est ouverte ! C’est sans doute la seule supervision aujourd’hui sur le marché qui est capable d’intégrer toutes les nouvelles bornes de toutes les marques et de tous les types. Il y a beaucoup de systèmes de supervision, quasiment tous les fabricants possèdent le leur mais qui ne fonctionne que sur leurs bornes.

Notre gros avantage, c’est que nous ne sommes pas fabricant de bornes, nous avons simplement un système qui est ouvert à toutes les bornes et reconnu comme performant. C’est la raison pour laquelle nous avons été retenus par des sociétés comme Renault, très exigeantes sur la qualité.

Une offre multi-services

Au-delà de la supervision, ce qui donne également un atout pour Sodetrel c’est l’éventail de notre offre.

Nous intervenons aussi bien sur l’exploitation des infrastructures que sur la supervision, la facturation, l’autopartage et même la location des véhicules électriques via notre filiale e-Lease.

Le fait que l’offre soit très large, cela compte également beaucoup pour nos clients, notamment Monaco qui aura à la fois le système d’autopartage, les véhicules en location, la supervision etc… c’est un atout fort : on s’occupe de tout !

Atelier : Du choix d’une AMO amont à celui de la supervision aval

Date et horaire : Mercredi 5 février 2014 – 18h15 – 19h30

Adresse : Centre Universitaire Méditerranéen – 65 Promenade des Anglais – 06000 NICE – France

Intervenants

Juliette Antoine-Simon, Directeur Général Délégué, Sodetrel
Vanessa Chocteau, Directeur Général, Greenovia
Thomas Rouveyran, Avocat Associé, Cabinet Seban & Associés

S’inscrire aux Assises

Télécharger le programme complet

Le site des Assises