Publié par Laisser un commentaire

Chine – BAIC et Siemens forment une joint-venture dans les moteurs électriques


Chine – BAIC et Siemens forment une joint-venture dans les moteurs électriques

En Chine, le constructeur chinois BAIC et l’industriel allemand Siemens viennent de fonder une co-entreprise destinée destiné à la fabrication de composants électriques (moteurs et inverseurs) pour véhicules électriques et hybrides a destination pour marché chinois.

Cette co-entreprise, baptisée Beijing Siemens Automotive E-Drive System, sera basée à Pékin et débutera la production des premiers prototypes cette année avant une production en grande série annoncée pour 2015.

A terme, les deux partenaires prévoient de fabriquer jusqu’à 100.000 composants par an avec notamment des moteurs électriques dotés d’une puissance variant entre 45 et 200 kW.

S’ils serviront à équiper les futurs véhicules électriques et hybrides de BAIC, ces composants seront également amenés à intégrer les modèles d’autres constructeurs. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Emgrand Cross PHEV – Le crossover hybride rechargeable de Geely


Emgrand Cross PHEV – Le crossover hybride rechargeable de Geely

Si les constructeurs européens étaient nombreux à exposer des modèles écologiques lors du salon de Pékin, les constructeurs chinois ont également présenté de nombreuses nouveautés. Geely a ainsi révélé en première mondiale le concept Emgrand Cross PHEV, un crossover animé par une motorisation hybride rechargeable.

Développé en partenariat avec Volvo, propriété du groupe chinois depuis 2010, le concept Emgrand Cross PHEV repose sur la nouvelle plateforme FE de Geely et s’inspire du concept-car KC présenté l’an dernier.

Sur le plan technique, le Emgrand Cross PHEV combine un moteur essence 1.8 l à un système électrique intégrant deux moteurs d’une puissance respective de 65 et 40 kW. En termes de performances, Geely annonce un 0-100 km/h abattu en 10 secondes et une vitesse de pointe de 190 km/h.

50 km d’autonomie

Alimenté par une batterie de 10 kWh, l’Emgrand Cross PHEV peut parcourir jusqu’à 50 kilomètres en mode 100 % électrique tandis que son autonomie totale est annoncée à 650 kilomètres.

En fonctionnement hybride, Geely annonce une consommation en baisse de 35 % par rapport à un véhicule thermique équivalent avec une moyenne de 5,0 l /100 km. Les émissions de CO2 sont quant à elles annoncées à 46 g/km.

Commercialisation fin 2015

Premier crossover de la marque, le Geely Emgrand Cross PHEV devrait être présenté dans sa version définitive dans le courant de l’année prochaine et sa commercialisation interviendra fin 2015 en Chine.

Si sa commercialisation en Europe n’est pas évoquée dans le communiqué de presse officiel, certains médias annoncent un possible lancement en 2016. A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

BMW i8 – Un tarif à partir de 145.950 € en France


BMW i8 – Un tarif à partir de 145.950 € en France

Après avoir annoncé début mars des performances en hausse sur l’i8, BMW vient d’annoncer les tarifs de son coupé hybride rechargeable. Prix de départ : 145.950 € en France.

Coupé 2+2, la BMW i8 combine un moteur essence de 231 ch (170 kW) à un moteur électrique de 131 ch (96 kW). Combinées les deux motorisations offrent une puissance de 362 ch (266 kW) et permettent à l’i8 d’abattre le 0 à 100 km en seulement 4,4 secondes.

Sur la partie électrique, la BMW i8 est alimentée par une batterie lithium-ion de 5,2 kWh. En mode 100 % électrique, elle peut se mouvoir jusqu’à 120 km/h et revendique une autonomie d’environ 35 kilomètres.

4.000 € de bonus

Si les premières annonces évoquaient un prix de vente aux alentours de 128.000 €, le tarif définitif qui vient d’être révélé est plus un peu plus élevé : 145.950 €, hors bonus écologique.

Malgré son caractère sportif, la BMW i8 bénéficie d’un bonus écologique de 4.000 € grâce au généreux cycle NEDC qui estime les émissions du bolide sous la barre des 50 g CO2/km (49 g/km pour être précis…) avec une consommation moyenne de 2,1 l/100 km.

Au final, le prix de vente français de l’i8 arrive à 141.950 € une fois le bonus écologique déduit.

Les options de l’i8

En France, la BMW i8 sera proposée en un seul niveau de finition, la « Pure Impulse ».

Les feux laser, présentés fin 2013 lors du CES à Las Vegas, seront proposés en option et disponibles en fin d’année.

Les options proposées sont peu nombreuses et portent essentiellement sur les coloris. Ainsi, si vous souhaitez vous démarquer de la couleur grise/noire « classique », il vous faudra débourser 360 € supplémentaires pour une i8 bleue ou argent. La version blanc nacrée est la plus onéreuse et sera facturée 1.800 €.

A l’intérieur, trois choix de finitions sont proposées sans supplément. Pour la finition intérieure supérieure, baptisée Halo et intégrant un cuir haut de gamme, comptez 1.250 € de plus sur la facture…

Ouverture des commandes en mai

La BMW i8 pourra être commandée en France début mai et son arrivée en concessions est prévue pour le mois de juin.

Publié par Laisser un commentaire

Tesla précise ses ambitions pour le marché chinois


Tesla précise ses ambitions pour le marché chinois

Lors de la remise des clés des premières Model S en Chine au salon de l’automobile de Pékin, Elon Musk, le PDG de Tesla Motors a profité de l’évènement pour préciser ses ambitions sur le marché chinois. Au programme : déploiement d’un réseau de superchargeurs et fabrication en Chine…

A l’instar des Etats-Unis et de l’Europe, Tesla a ainsi annoncé son intention de déployer un véritable réseau de superchargeurs à travers la Chine. Un réseau dont la construction débuterait dès 2015 avec des stations fonctionnant à l’énergie solaire, un prototype était d’ailleurs présenté au salon de Pékin. Pour l’accompagner dans le développement de ce futur réseau, le constructeur américain serait en discussion avec le groupe chinois Sinopec.

Fabrication en Chine dans 3 à 4 ans

La seconde annonce de Tesla à Pékin porte sur la mise en place d’un site de fabrication dédié en Chine dans les 3 à 4 ans à venir. Pour le constructeur, qui pourrait à terme produire jusqu’à 5.000 véhicules électriques par an en Chine, l’objectif est de pouvoir réaliser des économies en termes de logistique mais aussi sur l’importation puisque les véhicules fabriqués en dehors de la Chine sont pénalisés d’une surtaxe de 25 %. Résultat : la Model S est actuellement beaucoup plus chère en Chine qu’aux Etats-Unis. (118.000 $ en Chine contre seulement 71.000 $ aux US)…

Publié par Laisser un commentaire

Bornes de recharge & réseau national – Focus sur la proposition de loi de l’Assemblée Nationale


Bornes de recharge & réseau national – Focus sur la proposition de loi de l’Assemblée Nationale

C’est l’une des initiatives phares du plan « borne de recharge » de la « Nouvelle France Industrielle » qui doit poser les bases d’un futur maillage national. La proposition de loi socialiste visant à la création d’un réseau « essentiel » d’infrastructures de charge a été adoptée le 15 avril dernier par la Commission des affaires économiques. Objectif : combler les « trous » laissés par les collectivités territoriales et doper les ventes de véhicules électriques.

« L’insuffisance du réseau national de bornes de recharge constitue un frein majeur au développement de la voiture électrique. De fait, le véhicule électrique connait un démarrage moins dynamique qu’escompté » a souligné Frédérique Massat, Députée de l’Ariège et rapporteure de ce projet de loi, évoquant le « facteur psychologique » du manque d’infrastructures.

« L’objectif de cette proposition de loi est de permettre à l’Etat de fédérer et de coordonner les initiatives » a précisé Arnaud Montebourg, Ministre de l’Economie et du Redressement Productif.

Bornes de recharge – Projets de déploiement des collectivités à l’horizon 2015 (source : ERDF)

Des objectifs revus à la baisse

A fin 2013, seulement 5.600 bornes étaient installées en voirie.

Aujourd’hui, ERDF estime à 14.000 le nombre de bornes installées par les collectivités d’ici fin 2015 (carte ci-contre) alors que le plan précédent, annoncé en 2009 par Jean-Louis Borloo, en prévoyait 60.000.

Une réalité qui contraint le gouvernement à revoir ses objectifs à la baisse avec un parc de VE désormais estimé entre 450.000 et 800.000 unités à l’horizon 2020 contre près de deux millions annoncés en 2009.

Un maillage déséquilibré

Pour l’Etat, ce futur réseau national doit permettre de répondre au déséquilibre constaté entre les territoires.

En effet, si certains territoires sont très avancés dans le déploiement, d’autres accusent un sérieux retard. Par exemple, la région Poitou-Charentes annonce 2.710 bornes contre seulement 30 en Champagne-Ardennes et 50 en Bourgogne.

« Certains territoires restent très peu couverts. Il est primordial de combler ces trous et de lutter contre la fracture entre zones urbaines et zones rurales ou de montagne » précise Frédérique Massat.

Le second objectif est également de multiplier le nombre de bornes rapides notamment sur certaines autoroutes et routes nationales.

Trois sociétés positionnées : Bolloré, Renault et Colas

Si la proposition de loi ne sera validée que début mai, trois entités ont d’ores et déjà présenté des projets de réseau de dimension nationale :

Bolloré qui propose un déploiement de 8.000 bornes (16.000 points de charge) sur la période 2015 – 2018
Renault qui porte le projet « Corridor » en partenariat avec BMW, EDF et Nissan. Ce projet, cible essentiellement les autoroutes et parkings en agglomérations avec une échéance fixée à 2015 et un budget prévisionnel de 200 millions d’euros.
Colas, société qui a assuré les travaux du réseau Autolib’, qui propose un réseau de 600 à 1.000 bornes.

Dans tous les cas, l’Etat détiendra une participation dans cet opérateur national et le projet devra obtenir l’aval des ministres chargés de l’industrie et de l’écologie.

De même, la proposition de loi ne prévoit pas d’appels d’offres compte tenu qu’il ne s’agit pas de déterminer le titulaire d’un marché public mais d’autoriser le déploiement privé sur le domaine public.

« Nous sommes en train d’évaluer avec le préfet Vuibert la distance raisonnable qui doit séparer deux bornes afin d’obtenir un maillage cohérent du territoire : cela doit non seulement simplifier la vie des conducteurs mais également doper la vente de véhicules électriques » a précisé A. Montebourg.

Financement – Pas de subventions mais une exonération de redevance

Contrairement aux collectivités, l’Etat ne prévoit pas de financement pour ce réseau national. A la place, les opérateurs bénéficieront d’une exonération de redevance pour l’occupation de l’espace public grâce à des dérogations.

Outre l’allégement financier offert à l’opérateur, cette absence de redevance vise également à faciliter la démarche d’installation. « Sans exonération de redevance, ils (l’Etat ou les opérateurs ndlr) devraient connaître le montant de redevance demandé par chaque collectivité concernée par leur projet avant de pouvoir finaliser le montage financier. Cela complexifierait grandement le montage du projet » explique la proposition de loi.

Les collectivités toujours au cœur du déploiement

Si ce futur maillage national aura un rôle clé dans le déploiement, les collectivités conservent toute leur importance. Pour l’Etat, il ne s’agit pas de concurrencer les initiatives locales mais de les compléter.

« Il ne s’agit pas de déposséder les communes mais d’organiser les investissements des collectivités locales et des organismes privés pour parvenir à mettre en place, en vingt-quatre mois, un réseau national. Avant d’en arriver à cette idée, nous avons laissé du temps aux collectivités locales, mais celles-ci ont évidemment d’autres préoccupations que de construire un réseau national » insiste Arnaud Montebourg.

De même, les collectivités territoriales seront également impliquées dans ce maillage national et auront un véritable « droit de véto » sur le déploiement. Elles seront également associées à la définition des modalités d’implantation.

Dispositif d’aide ADEME étendu et prolongé jusqu’à fin 2015

Preuve de l’engagement de l’Etat en faveur des collectivités, le dispositif d’aide actuellement opéré par l’ADEME devrait être à la fois prolongé et étendu.

Ainsi, le financement des bornes installées en concessions sera rendu possible tandis que le seuil de 200.000 habitants sera remplacé par un quota d’installation d’au moins une borne pour 2.500-3.000 habitants. Le seuil minimal de 200.000 € sera en revanche toujours d’actualité et les taux de subvention ne devraient pas changer.

Le délai de réponse, initialement fixé au 16 décembre 2014, devrait également être prolongé au 31 décembre 2015.

11 dossiers déposés

Depuis le lancement du dispositif, en janvier 2013, 11 dossiers ont été déposés dont 8 validés par le Premier Ministre. Ces dossiers représentent 11.7 millions de financement pour un montant total d’investissement de 23.7 millions d’euros.

Au final, sur les 50 millions débloqués par l’Etat, 38.3 millions d’euros seraient encore disponibles pour financer les projets de déploiement des collectivités…

Publié par Laisser un commentaire

CH Auto Event – La sportive électrique chinoise


CH Auto Event – La sportive électrique chinoise

Au salon de Pékin, le studio de design chinois CH Auto vient de révéler le concept-car Event, une sportive animée par une motorisation 100 % électrique.

Dotée d’une motorisation offrant 405 chevaux de puissance et 650 Nm de couple, la CH Auto Event annonce un 0 à 100 km/h abattu en 5 secondes et une vitesse de pointe bridée à 200 km/h.

En termes d’autonomie, CH Auto ne précise pas la capacité du pack batteries mais revendique une autonomie de l’ordre de 200 kilomètres.

Si ce prototype est annoncé comme totalement opérationnel, il y a néanmoins peu de chance de le voir un jour entrer en production…

Publié par Laisser un commentaire

E-Fan – Premier vol « officiel » pour l’avion électrique d’Airbus à Mérignac


E-Fan – Premier vol « officiel » pour l’avion électrique d’Airbus à Mérignac

Le-Fan, l’avion-école électrique d’Airbus, a réalisé vendredi 25 avril son premier vol officiel à Mérignac en présence d’Arnaud Montebourg, Ministre de l’Economie et du Redressement productif Arnaud Montebourg.
Définit par le Ministre comme une « révolution dans l’aéronautique », l’e-Fan fait partie des 34 projets de la « Nouvelle France Industrielle » et devrait entrer en production dès 2017.

« C’est le miracle d’un avion qui fait le bruit d’un sèche-cheveux domestique » s’est exclamé Arnaud Montebourg qui a salué « une nouvelle frontière de l’innovation technologique et écologique ».

Développé par Airbus Group (ex-EADS) en partenariat avec la société Aero Composites Saintonge (ACS) et la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), l’e-Fan avait été révélé en 2013 lors du salon du Bourget.

Alimenté par des batteries lithium-polymère, l’e-Fan peut accueillir deux passagers en tandem et affiche 6,7 m de long et 9,5 m d’envergure.

Son premier vol « officiel » a duré près de 10 minutes après des essais privés initiés en mars (voir actu précédente).

Fabrication en 2017

La production de l’E-Fan sera assurée par Voltair, une filiale d’Airbus, et devrait intervenir à Merignac dès 2017. A court terme, Airbus prévoit la création de quelques 350 emplois locaux directs ou indirects. Les premières études d’Airbus tablent sur un volume de production de 40 à 80 exemplaires par an.

Le prototype E-Fan 1, avec deux sièges en tandem, qui a réalisé le vol inaugural ne sera cependant pas commercialisé. La production en série portera sur l’E-Fan 2, doté de deux sièges côte à côte, et sur l’E-Fan 4, doté de quatre sièges, et à l’autonomie programmée de plus de 3 heures.

Vers des avions « gros porteurs » dans les 20 prochaines années

Pour Arnaud Montebourg, l’E-Fan n’est qu’une « première étape » et préfigure l’arrivée de nouveaux avions électriques de tailles croissantes voire même d’avions « gros porteurs » dans les 20 prochaines années. A suivre…

Source : AFP

Copyright photos : Airbus

Publié par Laisser un commentaire

SOBEM-SCAME partenaire du salon Alternativ’Auto


SOBEM-SCAME partenaire du salon Alternativ’Auto

Partenaire du salon Alternativ’Auto, à Lyon du 18 au 20 avril dernier, le fabricant de bornes de recharge SOBEM-SCAME a pu exposer l’ensemble de sa gamme et démontrer la compatibilité de son offre avec les différents véhicules électriques du marché.

Renault Zoé, Volkswagen e-Up ! ou BMW i3, les bornes SOBEM-SCAME ont permis de recharger différents modèles en mode 3 sur des prises Type 2 ou Type 3.

La preuve en images ci-dessous…

Publié par Laisser un commentaire

Autopartage – La Renault Zoé rejoint Auto Bleue à Nice


Autopartage – La Renault Zoé rejoint Auto Bleue à Nice

Depuis ce week-end, les premières Renault zoé ont investi le service d’autopartage électrique Auto Bleue au sein de la Métropole Nice Côte d’Azur.

Pour l’heure, seuls cinq exemplaires de la citadine électrique du constructeur au losange ont rejoint le service et sont proposés sur 5 stations (aéroport T2, Fabron, Gare Thiers Parvis, Saint Lambert et Georges Ville).

Pour les usagers d’Auto Bleue, la Renault Zoé se positionne comme une alternative intéressante aux autres véhicules du service (Peugeot iOn, Peugeot Partner et Mia Electric). En effet, la Zoé propose une capacité d’accueil de 5 places (la Peugeot iOn n’en offre que 4) et une autonomie supérieure permettant aux usagers d’étendre leur parcours à l’arrière pays niçois. Le coffre, d’une capacité de 338 dm3) est également plus spacieux que celui de la Peugeot iOn.

De 5 à 8.5 €/heure

En termes de tarifs, la Zoé est proposée au même prix que les autres véhicules de la flotte avec un prix variant de 5 à 8,5 € de l’heure en fonction de la formule choisie (avec ou sans abonnement).

D’ici la fin de l’année, une vingtaine de Zoé seront intégrées au service Auto Bleue pour couvrir davantage de stations.

Publié par Laisser un commentaire

Angleterre – Des bus électriques pour Manchester


Angleterre – Des bus électriques pour Manchester

En Angleterre, les opérateurs de transport publics commencent à intégrer la mobilité électrique dans leurs flottes. C’est le cas de TfGM, opérateur du Grand Manchester, qui vient de passer commande de 13 bus hybrides et 3 bus électriques au constructeur britannique Optare.

En partie financés par le programme « Green Bus » du gouvernement britannique, ces trois bus électriques circuleront sur les principales lignes de l’agglomération.

« Nous nous sommes engagés à investir dans les bus à faibles émissions et hautes qualités environnementales afin de rendre le réseau de bus du Grand Manchester le plus vert possible » a précisé Howard Hartley, responsable bus de TfGM.

110 à 150 km d’autonomie

Animés par un moteur électrique de 150 kW, les bus électriques d’Optare roulent jusqu’à 95 km/h et le constructeur revendique une autonomie de 110 à 150 km.

Approximativement 6 heures sont nécessaires pour recharger la batterie lithium grâce à deux chargeurs embarqués de 7,5 kW. Un chargeur externe de 50 kW permet de raccourcir la charge à 2 heures.