Publié par Laisser un commentaire

COP21 : le véhicule électrique est de la partie


COP21 : le véhicule électrique est de la partie

La conférence COP21 des Nations Unies sur les changements climatiques s’ouvre aujourd’hui à Paris en présence de 147 chefs d’Etat qui ont fait le déplacement en France pour donner une impulsion décisive aux négociations finales pour parvenir à un accord permettant de limiter à deux degrés le réchauffement climatique d’ici la fin du siècle. En marge de ces négociations qui dureront jusqu’au 11 décembre, toute une série de manifestations seront organisées à Paris et au Bourget pour sensibiliser l’opinion publique à la question du réchauffement climatique et pour mettre en lumière les solutions permettant de limiter les émissions de gaz à effet de serre, responsables de l’élévation des températures. Parmi elles, la promotion du véhicule électrique qui sera donc bien présente tout au long de cette COP21.

La mobilité électrique, une des solutions pour le climat

Si la promotion de la mobilité électrique aura d’abord lieu au Parc des expositions de Paris-Le Bourget, aux abords immédiats de la conférence COP21, avec « La Galerie des Solutions », une exposition de solutions Climat issues de tous les pays, le grand public aura plutôt rendez-vous au Grand Palais où 50 000 visiteurs sont attendus du 4 au 10 décembre pour un événement présentant des centaines de solutions concrètes et déjà accessibles pour entrer dans la société post-carbone. Sur le pavillon dédié à l’éco-mobilité, le public pourra également assister à des conférences ayant pour thème « Mobilité électrique, un enjeu politique dans la lutte contre la pollution ? » ou « Le véhicule électrique, moteur de la transition énergétique », ainsi qu’à des plateaux TV durant lesquels des experts éminents aborderont la plupart des questions liées au développement du véhicule électrique en France.

L’Alliance Renault-Nissan partenaire de la COP21

La promotion du véhicule électrique s’effectuera également par l’exemple auprès des quelques 20 000 participants accrédités de la COP21. Partenaire de la conférence internationale, l’Alliance Renault-Nissan mettra à sa disposition 200 voitures 100% électriques pour transporter les délégués de Paris au Bourget où se dérouleront leurs travaux. Composée de Renault ZOE, de Nissan Leaf et du Nissan e-NV 200 en version 7 places, la flotte devrait parcourir plus de 400 000 km tout au long de la conférence, sans consommer une goutte de carburant et en produisant zéro émission. Afin de recharger ces véhicules, l’Alliance Renault-Nissan et ses partenaires ont déployé en région parisienne 90 bornes de recharge rapide et standard, alimentées par une électricité renouvelable et à très faible empreinte carbone. A noter que la plupart des bornes de recharge rapide les mieux localisées resteront en place après la COP21 et pourront être utilisées par le public.

PSA veut initier les parisiens au véhicule électrique

Tout en étant plus en retrait dans le domaine du véhicule électrique que l’Alliance Renault-Nissan, le groupe PSA a également souhaité profiter de la tenue de la COP21 pour sensibiliser le public parisien aux avantages de la conduite d’une voiture électrique. Ainsi, devant son siège situé avenue de la Grande Armée dans le 16ème arrondissement, Peugeot et Citroën invitent le grand public à venir essayer leurs gammes de véhicules électriques : les Peugeot iOn et Partner, les Citroën C-Zero et Berlingo, mais aussi des vélos à assistance électrique et des scooters électriques Peugeot e-Vivacity. Dans son Eco Driving Center, le constructeur invitera également les participants, avant de prendre le volant pour une vingtaine de minutes, à profiter de conseils de moniteurs formés à l’éco-conduite. De quoi leur inculquer les petits gestes qui leur permettront d’abaisser de 15% leur consommation d’énergie.

Les bus électriques se montrent aussi

Eléments clés d’une future mobilité durable, les bus électriques s’exposeront également lors de la COP21. Le 2 décembre, la RATP, qui compte en équiper 80% de sa flotte à l’horizon 2025, présentera sur l’esplanade du Champ de Mars, 13 prototypes d’autobus (électriques, au biogaz, à hydrogène) de 12 constructeurs du monde entier (Iveco, Evobus, Scania, Man, Hess électrique, Bluebus, Pvi, Heuliez , Yutong/DCG, Solaris, Irizar et Gruau), dont des premières mondiales. La RATP utilisera également des bus électriques pour faire fonctionner les 6 lignes de bus spécialement réservées aux personnes accréditées à la COP21. A l’intérieur du site de la conférence au Bourget, la fameuse « Zone bleue », elle opérera avec 10 Bluebus de Bolloré pour assurer un service de navettes pouvant transporter jusqu’à 18 000 personnes/jour à raison de 22 personnes par bus. Enfin, même si ce n’est pas à proprement parler un bus, rappelons que Bolloré profitera également de la COP21 pour lancer l’expérimentation, qui se prolongera jusqu’au 15 janvier, de son Bluetram sur les Champs-Elysées.

Publié par Laisser un commentaire

Mobilité électrique au salon de la moto de Paris


Mobilité électrique au salon de la moto de Paris

Au sein du Salon de la Moto (scooter, quad & équipements) qui ouvrira ses portes au public du 1er au 6 décembre prochain, à Paris Expo – Porte de Versailles, se tiendra l’îlot « Urban Connect » consacré à la mobilité douce. L’électromobilité sera représentée par les vélos à assistance électrique et trottinettes, mais aussi par des scooters et motos branchés.

Zero Motorcycles

Puisqu’il s’agit avant tout d’un salon destiné à célébrer le monde de la moto, ce sont les modèles de l’entreprise californienne Zero Motorcycles qui sont mis en avant par les organisateurs pour représenter la mobilité électrique. Et ça tombe plutôt bien pour le constructeur qui a récemment levé le voile sur sa gamme 2016, présentée par lui comme plus performante, bénéficiant d’une meilleure autonomie, pour une recharge encore plus rapide. Deux nouveaux modèles figurent désormais au catalogue : la Zero FSX « d’inspiration supermotard », et la polyvalente « dual sport » Zero DSR sur laquelle le service de communication du salon s’est amusé à faire un focus.

BMW

Prêt à représenter la mobilité électrique sous la forme d’une moto et d’un scooter, BMW Motorrad exposera au salon parisien le C Evolution déjà bien connu. En revanche, le service de communication du constructeur, que nous avons contacté, nous informe que le prototype survolté eRR, dernièrement livré aux regards en avant-première à Milan, ne sera pas sur le stand. Il avait pourtant toute sa place à côté des nouveautés annoncées et attendues. Les visiteurs du salon de Paris devront vraisemblablement attendre une autre occasion pour l’admirer et imaginer les sensations qu’elle peut procurer, à moins d’une surprise de dernière minute.

Cycleurope : VAE Gitane et Peugeot

Parmi nos adhérents qui symbolisent le mieux l’esprit de l’îlot « Urban Connect », Cycleurope, dont le stand de 80 M2 présentera 35 vélos à assistance électrique des collections 2016 Gitane et Peugeot. Installé près de la piste d’essais mise en place par les organisateurs du salon, il accueillera tous ceux qui voudront découvrir tout le potentiel de ces deux-roues. N’oublions pas que le VAE a depuis quelques années le vent en poupe, s’appropriant une place majeure dans la mobilité douce et durable, en particulier dans les villes.

Un proto chez Eveo

Tout aussi à sa place au sein de « Urban Connect », Eveo dévoilera 2 nouveautés tout récemment présentées en avant-première : l’Eveo 140, un vélo à assistance électrique pliant à enjambement bas, disponible avec système de changement de vitesses Shimano Nexus 7 ou Nexus 3 ; et un nouveau format pour l’Eveo 450, un VAE de ville style « vélo hollandais », désormais disponible en 24 pouces. Mais le clou du stand, ce sera un vélo connecté. Equipé d’une balise GPS et d’un tracker, il alerte son propriétaire s’il bouge et permet de suivre son déplacement. Une idée de cadeau à faire à sa femme quand on est un mari jaloux !? Ce n’est pas du tout l’objectif, bien sûr ! Il s’agit de retrouver facilement l’engin en cas de vol, et surtout d’empêcher cette action en intervenant au mieux. Egalement placé près de la piste d’essais, mais aussi à proximité du bar et des toilettes, le stand d’Eveo devrait voir passer pas mal de monde !

L-Trott

« Urban Connect » n’est pas réservé aux seuls vélos à assistance électrique. Tous les engins de mobilité douce disponibles sur le marché sont conviés. La trottinette se multiplie dans les rues. Notre adhérent L-Trott fera aussi le déplacement jusqu’au Salon de la Moto, présentant ses différents modèles électriques de qualité. Pour le reste, ce sera la surprise : nous ne sommes pas parvenus à joindre l’entreprise, déjà en pleine préparation de l’événement, comme l’indique le message sur le répondeur.

Eccity Motocycles à Paris, mais pas au salon

Au Salon de la Moto, les visiteurs ne retrouveront pas l’Artelec 670 d’Eccity Motocycles. Pourtant, le fameux scooter sera bien représenté à Paris, mais au Grand Palais, du 4 au 11 décembre 2015, en marge de la COP21. C’est à la demande du CNPA (Conseil national des professions de l’automobile), que l’engin sera hébergé comme « solution d’électromobilité » sur le stand de la CGPME (Confédération générale des petites et moyennes entreprises). En outre, l’acteur-animateur-chroniqueur Cyrille Eldin l’exploitera au nom du Grand journal de Canal+, pour couvrir la 21e conférence des Nations unies sur le climat. Une nouvelle aventure intéressante pour Eccity Motocycles.

Trial électrique ?

Véritable showman, Julien Perret est programmé pour donner un spectacle d’acrobatie sur des motos… thermiques ! Connaissant son penchant pour les modèles survoltés, et ayant observé au Salon du VE à Val-d’Isère et au Vendée électrique Tour ce qu’il sait faire avec une Electrique Motion, nous l’avons contacté par téléphone. Commandé par Mash Motors, son show de démonstration pour le salon ne prévoit effectivement pas l’utilisation d’une moto électrique. Toutefois, il se pourrait bien qu’un exemplaire de son engin branché fétiche soit sur le site, et alors, peut-être que… « La moto électrique, c’est vraiment très sympa », nous a indiqué Julien Perret qui l’exploite de plus en plus lors de ses interventions. « Elle me permet de diversifier mon show, et de trouver un autre plaisir avec la moto », évoque-t-il.

Renseignements sur le site officiel : lesalondelamoto.com

Publié par Laisser un commentaire

MobilyGreen propose la location des bornes de recharge


MobilyGreen propose la location des bornes de recharge

C’est parce qu’il n’est pas toujours évident de prévoir l’évolution de son parc de bornes pour véhicules électriques et hybrides rechargeables, ni d’en faire supporter immédiatement le coût sur les comptes de l’entreprise, de la collectivité ou d’une copropriété, que MobilyGreen a imaginé une offre de location à partir de 39,90 euros HT par mois.

Du conseil à l’évolution du parc

L’offre de location « Charge as a Service » comprend 4 actes. Tout d’abord une phase de conseils qui vise à faire les bons choix en matériel, configuration de l’installation, et perspectives d’évolution. A ce sujet, MobilyGreen indique : « Nous sommes force de proposition dans la recherche de solutions innovantes ». Deuxième acte, la fourniture des bornes, selon un catalogue diversifié : bornes simple ou double charge, murales ou sur pied, munies ou non de câbles solidaires, avec ou sans contrôle d’accès, pour un éventail de puissances qui va de 3,7 à 22 kW.

Vie du parc

Les deux derniers actes qui composent l’offre de location concernent la vie du parc. Il s’agit d’abord de la maintenance des bornes sur site. « Notre hotline est là à tout moment pour vous aider à résoudre vos problèmes ! », précise le document qui présente le service. Enfin, MobilyGreen s’engage à accompagner son client professionnel (syndic de copropriété, collectivité ou entreprise) dans l’évolution de ses besoins en infrastructures de recharge, qu’il s’agisse d’ajouter de nouvelles fonctionnalités au parc existant ou de l’agrandir.

Supervision

Avec la nouvelle option MobilyWeb, le gestionnaire du parc de bornes dispose d’un « outil de supervision en ligne, sans aucune installation nécessaire et accessible de n’importe où et à partir de n’importe quel PC, Mac, tablette ou smartphone ». Cette application permet d’avoir un contrôle total sur les infrastructures. Ce qui se traduit déjà par un accès à l’historique des charges et des consommations électriques, par point et par personne. Des informations qui sont exportables pour en faciliter l’exploitation. Libre, en charge, occupée, en défaut : voici comment il est possible avec MobilyWeb d’identifier l’état individuel de chacun des points de charge, qu’il est possible de rassembler « par site ou par zone géographique, pour une meilleure lisibilité ou pour respecter votre organisation interne ».

Accès et tarification

MobilyWeb permet aussi d’ouvrir ou de verrouiller le service, éventuellement en l’associant à un système d’identification (badge RFID, smartphone, QRCode, etc.). A distance, le gestionnaire du parc peut lancer l’opération de charge et l’arrêter. Concernant la tarification qui peut être modifiée à tout moment, elle est modulable en fonction de la politique interne du professionnel, différenciant le prix éventuel à payer selon la qualité de l’abonné. MobilyGreen invite tous les professionnels intéressés à le contacter pour l’établissement d’un devis qui prendra en compte l’environnement d’installation souhaité.

Publié par Laisser un commentaire

COP21 : EP Tender exposera à la Galerie des Solutions


COP21 : EP Tender exposera à la Galerie des Solutions

En marge de la 21e conférence des Nations unies sur le climat planifiée du 30 novembre au 11 décembre prochain, est organisée une « Galerie des solutions » bas carbone pour les professionnels. Proposée par Reed Expositions France, cette exposition « offre 7 jours de programme conçu en étroite collaboration avec le secrétariat général de la COP21, afin d’apporter la preuve que les solutions existent et accélérer leur déploiement sur les marchés ». C’est dans ce cadre, et celui du Musée de l’air et de l’espace installé au Bourget, que notre adhérent EP Tender présentera sa remorque pour prolonger l’autonomie des véhicules électriques.

Prolongateur d’autonomie

Pour rappel, l’EP Tender est un prolongateur d’autonomie alimenté à l’essence et installé sur une remorque qui cherche à se faire la plus discrète possible, en particulier lors des manœuvres de stationnement, et par sa longueur de 1,2 mètre. Actuellement, parmi les voitures (VP) et utilitaires (VU) électriques disponibles sur le marché, seul le Kangoo ZE a été homologué pour tracter. Lorsqu’on parcourt les forums d’utilisateurs de VE, on observe pourtant qu’il y a une véritable demande. Si les constructeurs se retranchent le plus souvent sur l’argument de la perte d’autonomie avec un attelage roulant, peut-être devraient-ils aussi entendre que le besoin, s’il est réel, et parfois bloquant au moment d’acheter un véhicule électrique, n’est que ponctuel ou réservé à un usage précis et incontournable. C’est précisément le cas pour le prolongateur EP Tender.

EP Tender V2

Une nouvelle version de l’EP Tender va tout prochainement être testée sur route. Il ne manque plus que l’autorisation de Renault pour effectuer une réception à titre isolé de la Zoé tractrice. Une simple question de jours, puisque les essais devraient débuter le mois prochain. Si le moteur thermique reste le même, la génératrice est différente, spécifiquement bobinée pour le prolongateur. Ainsi, son régulateur adaptera la vitesse de fonctionnement à celle de la voiture. Parmi d’autres améliorations prochainement communiquées plus officiellement, le système de tringlerie à câble sera remplacé par un dispositif hydraulique. Les roues du train secondaire, utilisées lors des manœuvres, seront mieux protégées lorsqu’elles seront relevées.

Attelage du commerce

La première version de l’EP Tender exploitait un attelage spécifiquement conçu pour lui. Désormais, il s’agit de s’appuyer sur du matériel déjà homologué et disponible dans le commerce. En parallèle, le nouveau verrouillage automatique sera plus simple. L’opération s’effectuera avec 3 actions de moins. Avec son réservoir à essence de 35 litres, l’EP Tender, qui pourrait être loué pour des besoins ponctuels, permet de parcourir jusqu’à 600 kilomètres sans avoir à faire un détour par une borne de recharge ou une pompe à essence.

Publié par Laisser un commentaire

Le constructeur chinois Geely affiche ses ambitions dans l’électrique


Le constructeur chinois Geely affiche ses ambitions dans l’électrique

A l’occasion du salon de l’auto qui se déroule actuellement à Canton, le constructeur chinois Geely, qui s’est fait connaître en Europe en rachetant Volvo à Ford en 2010, a affiché ses grandes ambitions dans le domaine des véhicules hybrides et électriques en lançant sa « Blue Geely Initiative » dans laquelle il se fixe des objectifs très ambitieux à l’horizon 2020. Comme d’autres constructeurs chinois, Geely semble parier sur le véhicule électrique pour conquérir des parts de marché significatives en Chine et dans le monde. Dans cette conquête, Geely compte sur la version électrique de sa berline Emgrand, qu’il a dévoilé au salon de Canton.

90% de véhicules « verts » en 2020

Dans sa « Blue Geely Initiative », le constructeur chinois affirme que d’ici la fin de la décennie 90% de ses véhicules seront soit hybrides (65%), soit entièrement électriques (35%). Geely annonce également vouloir vendre ses véhicules hybrides rechargeables au même prix que ses véhicules à motorisation thermique conventionnelle. Si les prévisions en matière de croissance des véhicules électriques ont été, la plupart du temps, démenties par les faits en se révélant bien trop optimistes, l’annonce de Geely reflète tout de même une tendance qui commence à se dégager, en particulier sur le marché chinois où, même si les chiffres restent encore marginaux, de belles perspectives s’ouvrent pour le véhicule électrique.

Les constructeurs chinois parient sur l’électrique

Même si en Chine, comme sur le reste de la planète, le développement du véhicule électrique, qui représente aujourd’hui moins de 1% du marché (171 000 véhicules écoulés sur les 10 premiers mois de 2015), a pris beaucoup de retard par rapport aux prévisions, les constructeurs chinois, à l’instar de Geely, investissent de plus en plus massivement dans la construction de nouvelles voitures électriques qui devraient apparaître sur le marché dans les prochaines années. Il faut dire que le gouvernement chinois commence à les y inciter fortement pour diminuer les importations de pétrole et réduire la pollution qui asphyxie les grandes agglomérations urbaines. Mais surtout, ces constructeurs qui n’ont jamais pu imposer leurs propres modèles, y compris en Chine, parient sur l’électrique pour pénétrer le marché automobile mondial, grâce à un domaine où aucun constructeur ne dispose encore d’une avance technologique insurmontable.

Geely a-t-il les moyens de ses ambitions ?

Geely, qui occupe actuellement le 8ème rang des constructeurs automobiles chinois, est-il véritablement armé pour atteindre des objectifs aussi ambitieux en termes de production de véhicules utilisant des énergies alternatives ? Geely compte utiliser deux plateformes, EF et EP, pour créer des véhicules électriques et hybrides de milieu de gamme. Pour y parvenir, il table notamment sur son centre de recherche situé en Suède à Göteborg qui a développé une nouvelle architecture modulaire (CMA) à partir de laquelle seront conçues de nouvelles voitures hybrides rechargeables qui consommeront 1,5 l/100 km d’ici à 2020. Il s’appuiera également sur ses centres de R&D de Coventry en Grande Bretagne et de Hangzhou en Chine, soit plus de 2 500 personnes dédiées à la recherche. Mais même si son Président, An Chonghui, affirme que son groupe dispose des capitaux suffisants pour financer le développement de véhicules plus propres, Geely devra faire la preuve de ses capacités avec ses nouveaux modèles.

Geely présente sa première berline électrique

Justement, le premier d’entre eux a été dévoilé lors du salon de l’auto de Canton. Il s’agit de la version électrique de son Emgrand EC7 qui est la berline chinoise la plus vendue en Chine, mais sur un segment de marché largement dominé par les constructeurs étrangers. Alimentée par un pack de batteries de 44,8 kWh et doté d’une motorisation électrique de 95 kW, l’Emgrand EV promet une autonomie pouvant aller jusqu’à 330 km. 3 modes de conduite (Eco, Eco+ et Sports) peuvent être utilisés et la voiture dispose de deux ports de charge permettant une charge lente à domicile en 14 heures et une charge rapide en 48 minutes sur une borne adaptée. L’Emgrand EV est le premier véhicule entrant dans le cadre de la « Blue Geely Initiative ». Une stratégie que le constructeur chinois entend bien mener à son terme avec succès.

Publié par Laisser un commentaire

COP21 : Cyclez présent au Grand Palais


COP21 : Cyclez présent au Grand Palais

Cyclez, entreprise spécialisée dans la mise en place de parcs de vélos à assistance électrique (VAE) en entreprise et collectivité, sera aux côtés d’Eurvia (Vinci) au Grand Palais de Paris du 4 au 10 décembre 2015 dans le cadre des Solutions COP21. L’entreprise y présentera sa solution de station solaire et de gestion de parc de vélos à assistance électrique qui a reçu en octobre dernier le prix « Solution Climatique » des Trophées IE-Club-Alma Consulting Group, récompensant des partenariats innovants entre les grands groupes et les PME.

Service tout compris

Charles Poretz, qui a répondu à nos questions a précisé que l’entreprise proposait un « service vélo complet, qui s’adresse autant aux collectivités qu’aux entreprises ». La solution de Cyclez tend à faciliter toutes les démarches : en apportant des conseils dans les solutions proposées, un accompagnement à la mise en place, un service de location évolutif, un entretien régulier du parc, des contrats d’assurance adaptés ainsi qu’une assistance rapide en cas de problème.

Station solaire VEGA

Dans ses solutions de mise à disposition de VAE, Cyclez en partenariat avec Eurovia, propose une offre comprenant l’utilisation de la station solaire VEGA. Conçue par Signature Group qui est une filiale d’Eurovia, VEGA est une station solaire plug & play pour les vélos électriques. Cette station solaire entièrement autonome grâce aux panneaux photovoltaïques, permet de recharger jusqu’à 8 vélos à assistance électrique (« En général, la demande se fait surtout pour des stations solaires pouvant en accueillir 6 » précise Charles Poretz), leur permettant ainsi de parcourir 60 km avec l’assistance électrique. Selon la version de la station, la recharge se fait soit directement sur le vélo une fois qu’il est attaché à celle-ci (version automatique), soit, un casier individuel de rangement est mis à disposition pour abriter et recharger la batterie de chaque vélo (version manuelle). Ce casier, qui se ferme par clé, code ou carte RFID est également assez volumineux pour stocker du matériel tels qu’un casque et un gilet réfléchissant.

Pour son fonctionnement, aucun raccordement électrique n’est nécessaire (nous le rappelons, la station solaire est autonome en énergie). De plus, sa structure avec son plancher lesté fait que celle-ci est parfaitement encrée au sol, et ne nécessite ainsi d’aucuns travaux de génie civil. Avec un camion grue qui transporte et pose la station déjà montée, la mise en place prend moins de 30 minutes. Tous ces points font que la station, d’une taille de 5,25 x 2,20 m au sol, est facilement déplaçable.

Autres stations

Charles Poretz nous a également indiqué qu’ils proposaient également une version de station en sous-sol (non solaire donc) pour répondre aux besoins de mise à disposition de VAE dans les parkings souterrains. La taille de la station est totalement modulable en fonction des souhaits et des futures utilisations des clients. Pour toute question, le fondateur de Cyclez sera présent durant une grande partie du salon qui nous le rappelons, se tiendra du 4 au 10 décembre au Grand Palais, 3 Avenue du Général Eisenhower à Paris.

Publié par Laisser un commentaire

COP21 : DBT-CEV fournit des bornes rapides avec Renault-Nissan


COP21 : DBT-CEV fournit des bornes rapides avec Renault-Nissan

Dans le cadre du déploiement de bornes récemment annoncé par l’alliance Renault-Nissan pour la recharge des véhicules branchés utilisés lors de la COP21, DBT-CEV s’active à installer de nouveaux chargeurs rapides au Bourget, ou à portée de VE du parc des expositions qui accueillera l’événement programmé du 30 novembre au 11 décembre 2015.

15 bornes rapides DBT-CEV

Sur les 90 bornes diversement commandées par l’alliance Renault-Nissan afin de recharger les 200 voitures électriques fournies par elle pour la 21e conférence des Nations unies sur le climat, DBT-CEV fournira 15 chargeurs rapides, ainsi implantés : 7 installations DC et 1 AC/DC à l’aéroport du Bourget, 2 en tri-standard à la station-service Total CDG et autant à celle de la porte d’Aubervilliers, 1 AC/DC à Orly, la même dans une concession Renault de l’ouest parisien, et 1 DC à proximité. Ce nouveau déploiement porte à 41 le nombre de chargeurs rapides DBT-CEV implantés en région parisienne, avec Nissan pour partenaire.

Une fierté pour l’entreprise

« DBT s’est lancé en 1992 dans la conception de solutions de charge pour véhicules électriques. Aujourd’hui nous sommes reconnus comme l’un des meilleurs spécialistes européens de ce secteur. Nous sommes heureux et fiers de pouvoir mettre toutes ces années d’expérience au service d’un projet d’envergure internationale comme la COP21 », commente Hervé Borgoltz, PDG de DBT-CEV. Les électromobiliens qui utilisent régulièrement ce matériel sont satisfaits de la simplicité avec laquelle s’effectue l’opération de charge des batteries des véhicules électriques et hybrides rechargeables. Depuis le passage du badge devant le détecteur, jusqu’à la dernière manipulation du câble, tout s’enchaîne de manière intuitive. Au besoin, il suffit de suivre les instructions.

CHAdeMO, Combo et AC Renault

« Les chargeurs DBT déployés pour l’événement présentent les trois types de prises actuellement disponibles sur le marché : CHAdeMO, Combo et AC Renault. Cette configuration permet de recharger tous les véhicules électriques et hybrides rechargeables, actuellement disponibles sur le marché, en moins de 30 minutes », précise le communiqué diffusé ce jour même par DBT-CEV. Le matériel fourni par notre adhérent est stratégique et incontournable pour faire face aux déplacements estimés pendant la douzaine de jours du planning de la COP21. Les 200 véhicules électriques mis à disposition par l’alliance Renault-Nissan devrait parcourir quelque 400.000 kilomètres sur la période.

Vitrine de la mobilité électrique

« La COP 21 nous incite à agir pour limiter les conséquences du changement climatique, notamment le réchauffement de la planète dû aux moyens de transport individuel », a déclaré Carlos Ghosn, PDG de l’alliance Renault-Nissan, à l’occasion de l’installation des 90 bornes pour la COP21. Il ajoute, concernant les véhicules électriques : ils « incarnent la seule solution de transport existante, pratique et abordable, permettant de relever les défis environnementaux auxquels est confronté le monde, d’autant plus qu’ils sont disponibles dès maintenant. Toute ville ou Etat prenant au sérieux la protection de l’environnement se doit de développer l’infrastructure » qui leur est nécessaire.

Publié par Laisser un commentaire

COP21 : Mitsubishi véhicule le Japon en douceur


COP21 : Mitsubishi véhicule le Japon en douceur

Les constructeurs automobiles qui disposent aujourd’hui d’une offre visible en véhicules branchés, qu’ils soient 100% électriques ou hybrides rechargeables, mettent un point d’honneur à associer leurs marques à la 21e conférence des Nations unies sur le climat, qui se déroulera du 30 novembre au 11 décembre 2015. C’est ainsi le cas de Mitsubishi Motors France, dont le président, Jean-Pierre Vaillant, vient de remettre à son Excellence Yoichi Suzuki, ambassadeur du Japon en France, les clés d’une flotte de 12 Outlander PHEV.

12 Mitsubishi Outlander PHEV pour la délégation japonaise

« Jean-Pierre Vaillant, président de Mitsubishi Motors en France, a officiellement remis les clés des véhicules à son Excellence Yoichi Suzuki, l’ambassadeur du Japon en France, en présence de monsieur Gosuke Nakae, président de Mitsubishi Corporation en France, le 20 novembre dernier dans les locaux de M Motors Automobiles France, distributeur officiel des véhicules Mitsubishi Motors dans l’hexagone », indique le communiqué officiel diffusé par le constructeur à cette occasion. Au total, ce sont 12 Outlander PHEV avec chauffeur qui seront mis à la disposition de la délégation japonaise durant la COP 21.

Exploiter au maximum la traction électrique

Les chauffeurs de cette flotte rechargeable devront exploiter au maximum les facultés à circuler sans émissions locales, que rend possible la chaîne de traction hybride rechargeable qui anime l’Outlander PHEV. Un scénario qui sera facilité par des déplacements le plus souvent suffisamment courts pour s’inscrire dans la cinquantaine de kilomètres annoncée par Mitsubishi pour l’autonomie de son engin. La délégation du Japon ne devrait donc pas se faire remarquer de façon sonore avant de rejoindre le parc des expositions de Paris-Le Bourget.

Ligne de conduite électrifiée

A l’heure où Mitsubishi redynamise les ventes de la i-MiEV et lève un peu plus loin le voile qui couvre encore quelque peu son programme branché, le déroulement de la COP21 en France est une étape qui fera date dans l’histoire de la marque au sujet de la mobilité électrique. Le constructeur japonais a déjà fait du chemin dans le domaine depuis le milieu des années 1960. Il fêtera l’année prochaine les 50 ans de recherche en électromobilité de Mitsubishi Motors Corporation. C’est en effet en 1966 que le groupe a développé les premiers prototypes de véhicules 100% électriques et engagé ses programmes de tests pour l’amélioration de la technologie des batteries.

Publié par Laisser un commentaire

BMW i veut multiplier les parkings branchés


BMW i veut multiplier les parkings branchés

Avec le lancement en France la semaine dernière de ParkNow LongTerm, BMW i souhaite développer l’électromobilité en assurant à ses clients de pouvoir recharger leur véhicule quotidiennement, même s’ils ne possèdent pas de points de recharge à leur domicile où sur leur lieu de travail. En s’associant à plusieurs opérateurs de parkings publics, BMW cherche à construire un maillage national qui sera appelé à s’étendre avec de nouveaux partenariats passés avec d’autres gestionnaires de parkings.

Garantir à ses clients une place munie d’une prise de recharge

Le service ParkNow LongTerm consiste à garantir aux propriétaires de véhicules électriques un abonnement dans un parking, avec une place munie d’une prise de recharge. Pour Olivier Dumain, Directeur de BMW i France, « le développement des véhicules électriques passe naturellement par de nouveaux services innovants et connectés. C’est le choix de BMW i qui souhaite garantir aux propriétaires de BMW i3 et BMW i8 la possibilité de recharger quel que soit son lieu d’habitation ». Ce service permet en outre aux opérateurs de parkings publics d’investir dans la mise en place de points de charge lorsqu’ils ont un client abonné en face.

Un accord national avec Effia

Pour développer ce service en France, BMW i a tout d’abord passé un accord avec le groupe Effia qui est présent partout dans l’hexagone, notamment à proximité des gares. Pour Effia, cet accord tombait à pic puisque, selon son Directeur général Fabrice Lepoutre « Cela fait plusieurs années que nous souhaitons participer au développement de l’électromobilité. Avec plus de 200 points de charge répartis dans 70 de nos parkings dans 44 villes en France, c’est donc tout naturellement que nous avons souhaité être associé dès le lancement à ce service ». A noter que, dans 11 de ces parkings accolés le plus souvent à des gares TGV, Effia a également lancé le service Watt mobile de location de Renault Twizy ou de scooters électriques Peugeot e-Vivacity.

Des accords à Lyon, Bordeaux et Strasbourg

Pour densifier le maillage du service ParkNow LongTerm sur l’ensemble du territoire français, BMW i a également noué des partenariats à Lyon avec Lyon Parc Auto dont les parkings sont équipés en prises depuis 10 ans, à Bordeaux avec PARCUB dont les parkings proposent déjà des tarifs préférentiels aux propriétaires de véhicules électriques et qui est disposé à installer de nouvelles bornes de recharge si la demande vient à dépasser les capacités actuelles, et enfin à Strasbourg avec PARCUS qui va tester le service dans 7 de ses parkings en ouvrant notamment de nouvelles possibilités dans les parkings saturés du centre-ville où toutes les places réservées aux abonnement étaient déjà vendues.

Un service appelé à s’étendre

Au-delà de ces accords passés avec ces quatre premiers partenaires, le service ParkNow LongTerm mis en place par BMW i a pour vocation à s’étendre à l’ensemble des gestionnaires de parkings publics dont beaucoup se préoccupent déjà d’installer des bornes de recharge. C’est le cas notamment de Vinci Park, qui vient de changer de nom et s’appelle désormais Indigo, qui installe chaque année dans ses parkings près d’une centaine de nouvelles bornes en partenariat avec Sodetrel. Sodetrel avec qui BMW i travaille déjà dans le cadre de l’application ChargeNow qui simplifie la recherche et l’utilisation de bornes de recharge compatibles avec les BMW i3 et les BMW i8. Des bornes dont l’accès et le paiement s’effectuent simplement par le biais de la carte ChargeNow utilisable sur les bornes opérées par Sodetrel.

Publié par Laisser un commentaire

Inforomu : Un installateur de bornes à l’heure de la COP21


Inforomu : Un installateur de bornes à l’heure de la COP21

Située à Crégy-lès-Meaux (77), dans la grande couronne parisienne, Inforomu est une entreprise qui réalise 70% de son activité en installant des Wallbox en relation avec Renault, et un peu pour Tesla et BMW. Des administrations et des entreprises lui font également régulièrement confiance pour trouver et implanter une solution de recharge adaptée à leurs besoins. Gérant de l’entreprise, Romuald Jamain s’active en ce moment même à mettre en place une borne à l’hôtel Best Western Paris CDG Airport. Impératif : le matériel doit être fonctionnel pour la COP21 !

Des VE à Roissy pour la COP21

C’est via une association d’entrepreneurs, que Romuald Jamain a été contacté, parmi d’autres professionnels, par Michel Hourcade, directeur général de l’hôtel Best Western Paris CDG Airport. « Il était 18h30 environ, ce vendredi-là », se souvient notre adhérent : « j’étais justement à Roissy, en famille ; je suis donc passé de suite rencontrer M. Hourcade ». Une réactivité qui a sans doute payé, puisqu’il a reçu sous deux semaines la signature pour débuter les travaux sur le parking de l’hôtel. Ces derniers « ont commencé il y a quelques jours, et devrait être terminés lundi prochain, 23 novembre 2015, si le temps le permet », précise Romuald Jamain. « Le tirage de la ligne électrique, c’est le client qui s’en est occupé », détaille-t-il. Et pour le modèle de la borne ? Romuald Jamain présente sa solution à partir d’un matériel réalisé à la demande : « Une borne Schneider City 22 kW munie d’une prise de type 3, d’une de type 2, et 2 connecteurs pour la recharge normale ». Impératif formulé par M. Hourcade : Que la borne soit opérationnelle suffisamment en amont de la COP21. Sur la période de déroulement de la 21e conférence des Nations unies sur le climat, du 30 novembre au 11 décembre 2015, le parking de son établissement accueillera en effet nombre de véhicules électriques, dont un bus PVI.

Installateur de bornes depuis 3 ans

En 3 ans d’activité, Inforomu s’est déjà fait un nom. Son portefeuille de clients compte des sigles enviés. Ainsi pour les entreprises : BFM TV, Hermès, Sanofi, Point.P et E.Leclerc. Une liste non exhaustive à laquelle s’ajoute celle des collectivités et administrations publiques : L’Elysée, le Ministère des Finances et des Comptes publics (rue Réaumur à Paris), celui des Affaires étrangères et européennes (à la Convention et au Quai d’Orsay), le Marché international de Rungis, et déjà plusieurs communes franciliennes (Aulnay-sous-Bois, Villepinte, Coulommiers, Guyancourt, Arpajon, Combs-la-Ville, etc.). Que ces réalisations plutôt locales n’induisent pas le lecteur en erreur : Romuald Jamain se déplace dans toute la France !

Réalisations marquantes

Lorsqu’on interroge le gérant d’Inforomu sur ses réalisations les plus marquantes, il en cite spontanément 3 : la mairie de Chilly-Mazarin avec le château en décor, celui de La Madeleine dans le parc naturel de la vallée de Chevreuse, et le centre Leclerc de Vitry-le-François (51). Mais aujourd’hui, il aspire à « associer mobilité électrique et énergies renouvelables », citant deux exemples. D’abord une ombrière de recharge solaire, à l’image du projet, abandonné, de la mairie de Drancy, pour lequel il avait été consulté. « C’est souvent le coût qui coince, avec ce type de réalisations », déplore-t-il. Et le summum, pour celui qui n’a pour l’instant possédé que des Zoé et Fluence ZE en véhicules branchés, ce serait d’installer un Powerwall Tesla. Avec une disponibilité annoncée au premier trimestre 2016 en France, « le système interconnecte une batterie à usage domestique, des panneaux solaires, et éventuellement une voiture électrique », explique-t-il. « Automatique, compact et simple à installer, le Powerwall vous permet de ne pas dépendre du réseau électrique, et vous garantit la sécurité d’une réserve d’énergie en cas d’urgence », peut-on lire sur le site officiel du constructeur californien. Cette architecture, Romuald Jamain sait qu’il y goûtera ! Déjà en installant un Powerwall chez lui. Convaincu par la mobilité électrique ? Oui, il l’est assurément !

Prise Green’up contre Wallbox

En réaction à notre article publié hier et intitulé « S’inquiéter des possibilités de recharge avant l’achat de sa voiture électrique » (http://www.avem.fr/actualite-s-inquieter-des-possibilites-de-recharge-avant-l-achat-de-sa-voiture-electrique-5867.html), Romuald Jamain précise que « faire installer une Wallbox ne revient pas obligatoirement plus cher pour un particulier que de s’équiper d’une prise Green’up Legrand ». Pour illustration, il chiffre respectivement à 220 et 600 euros HT le montage de la prise renforcée et d’un boîtier mural satisfaisant. La différence est bien là, « sauf qu’avec le jeu des aides, celui qui achète une Zoé n’aurait rien à payer dans les 2 cas », plaide-t-il. Pour preuve, il énumère : « TVA réduite, crédit d’impôt de 30%, et prime forfaitaire de 490 euros versée par Renault ». Avec les entreprises qui adoptent de plus en plus une démarche de respect de l’environnement, et l’Etat qui fixe des exigences toujours plus contraignantes en matière de mobilité durable pour les services publics, Inforomu surfe sur la bonne vague !