Publié par Laisser un commentaire

Les news de Clean Energy Planet pour avril 2018


Les news de Clean Energy Planet pour avril 2018

Clean Energy Planet (CEP) a pour habitude d’établir et diffuser une newsletter mensuelle afin de lister les principales actions développées dans le mois qui s’achève. Pour avril 2018 : Ecotourisme à Châteauneuf-en-Auxois (21) ; Inauguration officielle pour les VTT électriques de SAP Labs (06) ; Nouvelle vélosstation électrique pour Les Gets (74) ; L’entreprise mise à l’honneur par Valeur Energie Bretagne.

Vélos-station à Châteauneuf-en-Auxois

« En matière de transition énergétique, tout ne se passe pas uniquement dans les grandes villes. A leur échelle, les petites communes sont également mobilisées », témoigne Clean Energy Planet qui met ce mois-ci en avant le lancement dans le petit village de Châteauneuf-en-Auxois, en Côte-d’Or, d’une petite flotte de 4 vélos à assistance électrique mise à disposition en libre-service. Coincée entre un gite, une chambre d’hôtes, et un hôtel-restaurant, placée sur la voie qui mène au château, et « installée au cœur du village, la station ne pourra que difficilement être manquée ! », assure notre adhérent. Si Jean-Paul Maurice, maire de cette commune qui ne compte que quelques dizaines d’habitants, promet que le service sera accessible à tous, l’action a pour objectif premier de « répondre aux besoins des touristes de passage ». Il justifie : « Nous avons de nombreux gites et les gens pourront utiliser ces vélos électriques pour aller se promener le long du canal de Bourgogne ».

4 + 6 + ?

L’office du tourisme attaché au site étant installé à une douzaine de kilomètres, le choix a été fait d’une gestion monétique via un totem autonome dressé sur place. « Dématérialisé, le paiement peut se faire directement par l’intermédiaire d’un site mobile acceptant les paiements par Paypal ou par carte bleue. L’utilisateur recevra ensuite un code qui lui permettra de débloquer le vélo », schématise Clean Energy Planet. L’entreprise et la municipalité se sont associés à Pouilly Evasion pour l’entretien des VAE. L’expérimentation de cette première vélosstation sera observée de près cet été par la municipalité de Châteauneuf-en-Auxois qui espère couvrir les frais d’exploitation par les locations des vélos. Enjeu : élargir la flotte sur place au besoin. « Financée à 80% par le ministère de l’Ecologie dans le cadre du programme TEPCV (Territoire à énergie positive pour la croissance verte), la station de Châteauneuf sera très prochainement complétée par une seconde installation. Comptant six vélos électriques, celle-ci sera gérée par l’intercommunalité et située à Pouilly-en-Auxois », ajoute CEP.

SAP Labs

En novembre dernier, Clean Energy Planet informait d’un projet d’équipement et d’installation chez SAP Labs d’une vélosstation Simply Plus pour le stationnement et la recharge de 4 VTT à assistance électrique Peugeot utilisables gratuitement par le personnel pour les trajets domicile-travail où les balades du week-end ». C’est le 24 avril dernier, dans le cadre de la semaine du « Earth Day », que SAP Labs a choisi d’inaugurer officiellement le service, permettant à Clean Energy Planet de présenter son offre en détail. Basé au sein de la technopole de Sophia Antipolis (06), et également adhérent à l’Avem, SAP Labs est particulièrement impliqué dans la mobilité durable, comme en témoignent les différents articles que nous lui avons consacrés.

Déjà en exploitation

Sur place, les VTTAE sont déjà proposés depuis plusieurs semaines aux salariés du site. En dehors de leur utilisation, ces vélos sont parqués à l’abri d’une station sécurisée Simply Plus de CEP, simple d’utilisation et modulaire. La structure permet à la fois le stationnement des engins et l’alimentation des batteries grâce à des chargeurs intégrés au mobilier d’extérieur. « Le service a été mis en place assez rapidement et nous n’avons eu que de bons retours. Nous disposons d’un club cycliste dont les membres ont fait partie des premiers employés à tester la solution. Généralement, les vélos sont empruntés le temps de la pause déjeuner, une période que beaucoup de nos salariés utilisent pour faire du sport », commente Philippine Salinas, directrice générale de SAP Labs.

Les Gets

En juillet 2015, la station des Gets inaugurait avec Clean Energy Planet une flotte de 15 vélos à assistance électrique mis à disposition en libre-service via 3 structures sécurisées réparties en différents points du territoire. Un matériel qui a convaincu les utilisateurs et décideurs de la commune de Haute-Savoie, puisque, depuis, le service ne fait que de s’étendre : commande de 2 nouvelles stations et agrandissement de 2 anciennes avec ajout de 10 VAE en 2016 ; embauche en 2017 d’un technicien attitré au service et lancement d’un nouveau système d’abonnement pour les utilisateurs réguliers ; et cette année, commande d’une nouvelle station avec 5 VAE de plus. Une opération qui « portera respectivement à 6 et à 30 le nombre de stations et de vélos électriques en place sur le territoire des Gets », chiffre CEP. Le nouveau matériel sera mis en service entre fin mai et début juin prochains par la municipalité, sur un site qui n’a pas encore été précisé.

Valeur Energie Bretagne

« Revue dédiée aux énergies renouvelables et alternatives en Bretagne, Valeur Energie Bretagne a consacré quatre pages à Clean Energy Planet dans son édition du printemps 2018 », se réjouit l’équipe de CEP. La rédaction du magazine a d’ailleurs réalisé un focus sur le programme de déploiement des vélosstations et VAE aux Gets. Elle a donné ensuite la parole à Céline Seckler, gérante de l’entreprise, au sujet des dernières obligations en matière de plans de mobilité en entreprise, des innovations dans l’offre CEP, et de la station CityHub qui associe à la gestion de VAE une solution de recharge pour voitures électriques.

Publié par Laisser un commentaire

Auto China 2018 : les constructeurs étrangers à l’assaut du 1er marché mondial du véhicule électrique


Auto China 2018 : les constructeurs étrangers à l’assaut du 1er marché mondial du véhicule électrique

Le salon Auto China 2018 se poursuit jusqu’au 4 mai à Pékin. Comme annoncé, les véhicules électriques y figurent en bonne place cette année quelques mois avant l’entrée en vigueur de quotas obligeant les constructeurs à vendre au moins 10% de véhicules électrifiés en 2019. Même s’ils sont encore relativement peu connus hors de leurs frontières, les constructeurs chinois sont déjà bien présents sur ce marché avec une très large gamme allant de la petite citadine aux modèles premium en passant par des SUV de différentes tailles.
Mais les constructeurs étrangers lorgnent aussi avec beaucoup d’intérêt sur le marché chinois qui est déjà le premier mondial en termes de volume et qui s’annonce comme le nouvel eldorado pour le véhicule électrique. Ils sont donc présents en nombre à Pékin où les marques japonaises et Tesla se sont fait particulièrement remarquées. Petit tour d’horizon non exhaustif sur quelques-uns des modèles qu’ils exposent sur leurs stands ou dont ils ont annoncé, en avant-première lors du salon, l’arrivée prochaine.

Toyota annonce l’arrivée du CH-R électrique

C’est le cas de Toyota qui a officialisé le lancement en 2020 d’une version électrique de son crossover compact hybride : le Toyota C-HR. Un modèle qui sera également commercialisé en Chine par FAW sous le nom d’Izoa. Malgré cette annonce, le constructeur japonais entretient toujours le mystère sur les caractéristiques techniques de cette version électrique dont il n’a encore rien dévoilé hormis une simple image.
Le futur lancement de ce modèle 100% électrique illustre tout de même la volonté de Toyota de ne pas rester cantonner sur l’hybride, mais de se tourner aussi vers le tout électrique. L’attrait du marché chinois, qui privilégie l’électrique à batteries, n’est sans doute pas étranger à l’inflexion de sa stratégie. D’ailleurs, d’ici à 2020, le constructeur japonais prévoit d’introduire 10 nouveaux modèles électrifiés en Chine. Sur le plan mondial, il escompte vendre 5,5 millions de voitures électrifiées par an à compter de 2030. Pour ce faire, Toyota proposera des déclinaisons électriques ou électrifiés de tous ses modèles à partir de 2025.

Everus EV Concept : la préfiguration du SUV électrique de Honda

Tout comme Toyota, Honda envisage de mettre les bouchées doubles pour électrifier sa gamme de véhicules puisqu’elle envisage de lancer 20 nouveaux modèles électrifiés d’ici fin 2025. Signe de cette évolution, Honda a présenté en première mondiale l’Everus EV Concept qui préfigure la voiture de série qui sera lancée dès la fin de cette année sur le marché chinois. Un lancement sous la marque Everus, désormais dédiée à l’électrique, que le constructeur japonais a créée avec son partenaire chinois GAC. Malgré la relative proximité de cette commercialisation, Honda n’a apporté aucune précision sur les caractéristiques techniques et les performances de ce futur SUV électrique.
Un SUV dont le design se rapproche de celui du Honda H-RV dont il reprend bon nombre d’éléments, ainsi qu’une ligne de toit très similaire. Un modèle dont Honda a annoncé qu’il serait également disponible prochainement dans le cadre d’un service d’autopartage offert par Reachstar, une entreprise chinoise spécialisée dans ce domaine. Si pour l’instant la commercialisation de l’Everus EV n’est prévue qu’en Chine, les européens pourront se consoler dès 2019 avec le lancement de la petite électrique qui doit être la déclinaison de l’Urban Concept EV présenté l’an dernier par le constructeur nippon au salon de Francfort.

Sylphy : une Nissan Leaf adaptée au marché chinois

Preuve de l’importance et de la spécificité du marché chinois, Nissan a dévoilé à Pékin la Nissan Sylphy, une version de la nouvelle Nissan Leaf spécialement conçue et développée pour ses clients chinois. Une voiture qui : « constitue une nouvelle étape de notre stratégie d’électrification en Chine » selon la déclaration de José Munoz, responsable des performances économiques de Nissan. La Nissan Sylphy est une berline compacte qui partage la même plateforme que la Leaf. Elle est par contre dotée d’une carrosserie tricorps peu appréciée en Europe, mais à l’habitabilité et au coffre particulièrement généreux, ce qui répond à une forte demande sur le marché chinois.
La Nissan Sylphy sera produite en Chine où elle devrait être proposée à un tarif très attractif afin d’attirer un très large public. Pour maîtriser les coûts, elle devrait embarquer une batterie de 38 kWh d’une capacité énergétique légèrement inférieure à celle de la Nissan Leaf (40 kWh). Malgré cela, l’autonomie annoncée reste conséquente : 338 km selon le cycle d’homologation chinois, soit environ 220 km en conditions réelles d’utilisation.

Tesla : une première apparition avant de grandes manœuvres

Toujours réticente à l’idée de créer une joint-venture avec une entreprise chinoise et longtemps handicapée par les droits de douanes taxant à 25% les voitures importées, Tesla ne réalise pas sur le marché chinois la percée que le potentiel de ses Model S et Model X devrait lui autoriser. La nouvelle politique des quotas du gouvernement chinois pourrait inciter le constructeur californien à modifier sa stratégie pour être aux premières loges afin de profiter du nouvel eldorado pour le véhicule électrique. Preuve de son intérêt de plus en plus marqué pour ce marché, Tesla était bien présent à Pékin alors qu’il évite généralement de participer aux salons automobiles.
Une présence plutôt sobre, sans show de la part d’Elon Musk, mais avec tout de même un petit cadeau réservé au public chinois qui a pu pour la première fois découvrir la Tesla Model 3. Une voiture susceptible de séduire un grand nombre de clients dans ce pays, ce qui pourrait bien convaincre Tesla d’implanter bientôt une usine de production en Chine. Un pays où la Model 3 n’est toujours pas officiellement disponible même si plusieurs milliers de réservations de la part de résidents ont déjà été enregistrées dès son lancement.

Publié par Laisser un commentaire

ABB : Lancement commercial de la borne de recharge la plus rapide


ABB : Lancement commercial de la borne de recharge la plus rapide

En cette fin avril 2018, l’actualité de ABB est particulièrement riche, en particulier avec le lancement de sa borne de recharge 350 kW, déjà appréciée par quelques chefs d’Etats en déplacement à la foire de Hanovre (Allemagne).

Terra High Power

Huit minutes : C’est le temps qu’il faudrait environ à cette borne de recharge d’une puissance de 350 kW pour permettre à une voiture électrique totalement compatible de retrouver 200 kilomètres d’autonomie ! Ce matériel, baptisé « Terra High Power » ou « Terra HP », a été officiellement lancé commercialement au sein de la foire de Hanovre qui fermera ses portes ce soir même, vendredi 27 avril 2018. La borne Terra HP, à la hauteur également des besoins potentiels des poids lourds électriques, – camions et cars -, ABB la prédestine à une installation sur les aires d’autoroute et les stations-service. « Cette borne de recharge rapide haute puissance offre aux véhicules électriques une autonomie jusqu’à sept fois supérieure à celle des précédents modèles pour un même temps de charge », commente Ulrich Spiesshofer, président du groupe.

Viser loin

Partenaire de la Formule E, présent dans tous les coins de la mobilité électrique, – de l’électrification des navires, rames de train et téléphériques jusqu’à la recharge des batteries des voitures particulières branchées commercialisées aujourd’hui, ABB a déjà installé plus de 6.500 stations de recharge rapide DC dans 60 pays. Un matériel reconnu par ses utilisateurs comme particulièrement fiable ! De quoi prendre très au sérieux le lancement de cette borne qui vise à satisfaire aux exigences de la mobilité électrique de demain, tout en étant exploitable dès à présent, s’adaptant aux caractéristiques des véhicules qui acceptent la recharge rapide classique à 50 kW.

Des visiteurs intéressés

Parmi les visiteurs qui ont pu bénéficier d’une présentation de la borne Terra High Power, la chancelière allemande Angela Merkel et le président Mexicain Enrique Peña Nieto, qui ont reçu les explications du fonctionnement de ce matériel directement d’Ulrich Spiesshofer, mais aussi de Hans-Georg Krabbe et Vicente Magana, tous les deux directeurs généraux de ABB, respectivement pour l’Allemagne et le Mexique. Dans sa communication, le groupe souligne que la borne Terra HP est compatible avec l’offre digitale ABB Ability, qui permet de la connecter facilement à des plateformes en back-office et de paiement, ou à des systèmes de réseau intelligent.

Publié par Laisser un commentaire

Renault et Ikea partenaires pour la location de véhicules électriques


Renault et Ikea partenaires pour la location de véhicules électriques

En associant leurs forces, Renault Mobility et Ikea France souhaitent mettre en place dans l’Hexagone une solution de location innovante de véhicules qui n’intégrerait, à horizon 2020, que des modèles électriques. Le service sera cependant déployé sur le territoire dans tous les magasins où la configuration le permet, d’ici à septembre 2018. Un premier site, celui de Paris-Villiers, propose déjà cette prestation qui sera partout accessible 24/7.

300 véhicules

A la fin du mois de septembre 2018, ce sont près de 300 véhicules de la marque Renault qui seront donc proposés à la location dans 32 magasins Ikea ouverts en France. Sont ainsi concernés ceux de : Avignon (84), Bayonne (64), Bordeaux (33), Brest (29), Caen (14), Clermont-Ferrand (63), Dijon (21), Grenoble (38), Hénin-Beaumont (62), La Valentine (13), Lomme (59), Lyon-Saint-Priest (69), Metz (57), Mulhouse (68), Nantes (44), Orléans (45), Plaisir (78), Evry (91), Vélizy (78), Paris-Nord (95), Villiers (94), Thiais (94), Franconville (95), Reims (51), Rennes (35), Rouen (76), Saint-Etienne (42), Strasbourg (67), Toulon (83), Toulouse (31), Tours (37), et Vitrolles (13). En attendant d’être entièrement électrique en 2020, cette flotte sera composée de Zoé pour la catégorie des voitures particulières, et, pour les utilitaires, de Trafic, mais aussi de Kangoo électriques et thermiques. A chaque site sa propre composition du parc mis à disposition du grand public, en fonction des possibilités de recharge.

En plus des 180 parcs Renault Mobility

« Ikea France et Renault poursuivent le déploiement de nouveaux services adaptés, fonctionnels à prix attractif en favorisant une mobilité durable », indique le Losange dans un communiqué officiel. Le constructeur rappelle que Renault Mobility dispose déjà de 180 points de location libre-service 24/7, au sein du réseau des concessionnaires, mais aussi dans des parcs délocalisés en centres-villes, des parkings publics, etc. « Grâce à l’application mobile Renault Mobility, les clients peuvent bénéficier d’un service de location simple et rapide à partir de 7 euros TTC par heure, selon le véhicule loué (assurance, 100 km inclus) », peut-on lire plus loin dans le document. L’exemple tarifaire mis en avant s’applique pour la location des Zoé et Kangoo en horaire de jour (de 7 à 20 heures), énergie incluse.

Flexibilité de service

« La disponibilité immédiate des véhicules ainsi que le choix du lieu de prise en charge, – depuis le parking d’un magasin Ikea ou d’un parc de véhicules Renault Mobility -, offriront aux clients une grande flexibilité de service », promettent les 2 entreprises. « Avec ce nouveau partenariat, nous souhaitons mettre à disposition des consommateurs un service qui renforce notre accessibilité et qui vient compléter notre offre existante. Rapide, simple d’utilisation et à un prix attractif, ce nouveau service de location permet aux utilisateurs d’adopter un mode de transport doux avec, à terme, une flotte composée à 100% de véhicules électriques. Cela illustre notre engagement en faveur d’un mode de vie plus durable », ajoute Vicente Cubells, directeur de la relation clients Ikea France.

Publié par Laisser un commentaire

The Green Expedition 2018 : Les 5 premières étapes


The Green Expedition 2018 : Les 5 premières étapes

Organisée par Atypik Travel Organisation, avec Sojasun pour partenaire principal, The Green Expedition est un éco-raid en voitures, à motos et à vélos électriques qui suit actuellement la mythique route 40 en Argentine, depuis le départ donné mardi 10 avril dernier. L’événement est placé sous le haut patronage du ministre de la Transition écologique et solidaire, – Nicolas Hulot -, mais également de son homologue argentin. Conseiller technique de l’Avem, Mark Nitters est sur le terrain, à faire profiter les organisateurs et équipages de ses connaissances. Voici le compte rendu des 5 premières étapes, rédigé par Laurence Thouin, responsable de la communication et de la presse pour ce rallye.

Etape 1 – Mardi 10 avril 2018
Rio Gallegos > El Calafate
L’étape découverte – 306 km

Après une phase inaugurale réussie, avec notamment deux shows de trial électrique sur la place municipale de Rio Gallegos, The Green Expedition a pris son départ le 10 avril à 9 heures. En tête, le team vélo des Athlètes du Bien-être sur des modèles Matra, suivi de Bastien Hieyte du team Michelin sur une moto Zero DS, puis les Team 360 Energy et Ecosistema sur deux Renault Zoé, et enfin le team SojaSun sur la Tesla Model S.

Une étape de 306 kilomètres avec une recharge intermédiaire organisée au km 116,5, – village la Esperanza. Face au réseau électrique défaillant, l’opération a généré quelques frayeurs. Mais heureusement, le partenaire de la recharge, – Scame -, représenté par Roberto Stazzoni, et notre ingénieur électronicien Mark Nitters, bien soutenus par Guillermo, le propriétaire de la station-service YPF, ont pu trouver une solution afin de stabiliser l’alimentation en électricité des deux Zoé et de la moto Zero DS.

Les cyclistes, de leur côté, ont continué leur route. L’un des athlètes a fait une chute, sans gravité, avant l’arrivée. Les participants ont découvert les steppes de la Patagonie, ainsi que la vue spectaculaire sur le lac Argentino et la ville de El Calafate depuis le site panoramique de la Cuesta de Miguez. L’éco-rallye a été très bien accueilli par la ville, qui a mis a disposition un branchement électrique professionnel au sein de son amphithéâtre.

Etape 2 – Mercredi 11 avril
El Calafate > Perito Moreno > El Calafate
L’étape plaisir – 152 km

Journée plus tranquille, parfaite pour mettre au point l’éco-conduite des participants afin d’avoir moins recours aux recharges intermédiaires. Le team 360 Energy a ainsi réussi à baisser sa consommation au 100 kilomètres, de 18 à 11 kW. De son côté, l’équipage Ecosistema a atteint 12,3 kW/100 km, ce qui, théoriquement permettrait d’obtenir une autonomie de 350 km.

Pour être encore plus compétitives, les équipes n’ont pas hésité à réduire le chauffage malgré la température extérieur de 5 degrés seulement. Par ailleurs, les Zoé ont bénéficié d’une préparation spécifique, avec l’installation de barres de Led pour la conduite de nuit.

Le vent latéral n’a pas eu d’impact significatif sur les performances de la plupart des équipages, à part sur le team Michelin et les Athlètes du Bien-être qui en ont subi les effets, en plus de ceux du froid. Le team SojaSun, quant à lui, n’a pas rencontré de difficultés particulières, grâce aux batteries embarquées de 85 kWh sur la Tesla.

L’étape a permis de traverser le parc national Los Glaciares, et de se retrouver face au majestueux glacier Perito Moreno, l’un des spots touristiques les plus impressionnants de la Patagonie argentine !

De retour dans la ville de El Calafate, le responsable du tourisme, Juan, attendait les participants qui ont installé leurs véhicules devant l’amphithéâtre. Ainsi, la presse, les « fierreros » (passionnés de voitures), les passants, et aussi les enfants, ont pu découvrir les engins et leurs caractéristiques.

Etape 3 – Jeudi 12 avril
El Calafate > El Chaltén
L’étape magique – 214 km

Nous n’avons pas hésité à nous arrêter tout au long du trajet pour contempler les paysages et prendre des photos. D’abord le Lac Argentino, d’un bleu turquoise, avec, en toile de fond, la cordillère des Andes.

Ensuite, halte au « parador » historique La Leona, une petite auberge située au bord de la rivière éponyme, dans laquelle ont trouvé refuge Butch Cassidy, Sundance Kid et sa femme Ethel Place après avoir braqué deux banques à Rio Gallegos au début du siècle. Le team les Athlètes du Bien-être en a profité pour déjeuner sur place. Les autres ont continué jusqu’à El Chaltén, sans recharge intermédiaire.

Sur les 60 derniers kilomètres, tous ont eu dans leur ligne de mire l’imposant mont Fitz Roy ensoleillé. Bastien, sur sa Zero DS, a fait une rencontre insolite en croisant une « mulita », une sorte de tatou qui a traversé tranquillement la route devant sa moto.

Du côté des performances, le responsable technique Mark Nitters a effectué un relevé des efficiences des Zoé à la fin de l’étape : les team 360 Energy et Ecosistema ont aligné respectivement 98 et 93% de performance éco-conduite.

L’arrivée sur El Chaltén était irréelle. « On ne peut même pas imaginer que cela existe », a déclaré Bruno Ricordeau, l’organisateur de l’éco-raid. Le village n’a que 30 ans d’existence : créé dans le contexte du conflit frontalier entre le Chili et l’Argentine, il est devenu dans ce dernier le centre national du trekking. Les véhicules de The Green Expedition se sont installés en face de l’école : les enfants, les mamans et les curieux sont très vite venus nous rejoindre pour découvrir les véhicules, monter à bord des voitures et sur les motos, voir fonctionner les vélos… et même apprendre à charger les Zoé.

La municipalité a mis à disposition un bon réseau électrique et a invité l’ensemble des équipes à dîner au restaurant Maffia. Au menu : Tortelloni de guanacos (sorte de lamas du sud de l’Argentine) à la sauce au vin Malbec et calafates (baie rouge locale). Pia, la responsable du tourisme de El Chaltén, nous a accompagnés toute la soirée.

Etape 4 – Vendredi 13 avril
El Chaltén > Gobernadores Gregores
L’étape des surprises – 298 km

Départ à 8 heures du team du Bien–être, suivi par le reste des concurrents à 9h30. Nous avons repris la Ruta 40, avec la magnifique vue sur le Fitz Roy dans le rétroviseur. Direction Tres Lagos, notre étape intermédiaire. Le temps était couvert, avec une température fraîche et du vent.

Hameau de moins de 1.000 habitants, Tres Lagos est géré par une Comisión de Fomento (dépendant directement des autorités provinciales) représentée par Juan Tabarache qui nous a accueillis. L’équipe des services publics a fait preuve d’efficacité : en quelques minutes les véhicules ont été branchés et mis à recharger.

Tres Lagos sert de point de ralliement pour les « peones » (employés) des estancias des environs. Certains étaient déjà là pour la grande rencontre équestre, – avec démonstrations de rodéo et dressage -, prévue le jour suivant. Juan Tabarache nous a expliqué que le hameau reçoit de nombreux voyageurs et a organisé en novembre dernier son premier « marathon durable » qui a réuni quelque cent coureurs, avec un service de sécurité… à cheval ! L’ensemble des participants à l’éco-raid et le staff technique ont déjeuné chez « Romy », – le seul restaurant de la rue principale -, et se sont préparés pour les 72 kilomètres de piste.

Le premier contact avec le gravier a été l’occasion de tester les capacités des véhicules électriques de série à évoluer sur ce revêtement tout à fait inhabituel. Pour le team Sojasun, des craintes subsistaient au niveau de la faible garde au sol de la Model S. La conduite appropriée de Denis Auvilin, en termes de vitesse et de réactivité pour éviter les ornières, a permis de constater que la Tesla a bien sa place sur les pistes de la Ruta 40 ! Les Zoe 360 Energy et Ecosistema, quant à elles, se sont montrées particulièrement agiles et à l’aise dans cet environnement plutôt hostile.

Les voitures ont ensuite repris de la vitesse sur les grandes lignes droites qui traversent la steppe patagonienne jusqu’à Gobernador Gregores, charmante petite bourgade située le long de la rivière río Chico. Les autorités municipales, dont notre contact Pablo Ramirez, attendaient The Green Expedition avec une surprise : la remise, dans les locaux modernes et spacieux des parcs nationaux, d’un certificat d’intérêt municipal, agrémenté de discours et d’une petite collation pour fêter notre passage.

Lorsque Bruno Ricordeau a remercié nos hôtes, en évoquant le rêve d’équiper tout le trajet de la Ruta 40 avec des bornes électriques, les autorités de Gobernador Gregores se sont engagées de leur côté à essayer d’en installer une et à se mettre en contact avec notre partenaire Scame. Mark Nitters a proposé aux gendarmes qui surveillaient les voitures de faire un tour à bord. Pour l’anecdote : Les agents ont accepté, mais en vérifiant au préalable que tous les papiers étaient en règle ! Lors du dîner, Bastien Hieyte a tenu à partager avec tous les concurrents son enthousiasme de participer à cette aventure inédite qui ouvre le chemin du développement des véhicules électriques dans cette région australe.

Etape 5 : Samedi 14 avril
Gobernador Gregores > Los Antiguos
Le Jour le plus long – 414 km

Après un briefing dès 8 heures, les équipes et le staff ont affronté l’une des étapes les plus difficiles et longues du parcours : 414 kilomètres de steppe patagonique avec très peu de localités à traverser.

Après 120 km, petite halte dans une auberge perdue dans l’immensité. Pause café pour les uns, et solide déjeuner pour le team des Athlètes du Bien-être qui a profité de cette opportunité pour faire connaissance avec Miguel, le nouveau propriétaire de l’établissement. L’hôtel se trouve à 20 km du lac Strodel réputé pour la pêche à la mouche de très gros spécimens de truite.

L’arrêt suivant a été effectué à Bajo Caracoles. Même si le hameau ne réunit qu’une quinzaine de maisons, il était pour nous stratégique. C’était le seul endroit possible pour réaliser une recharge partielle, dans un hôtel-restaurant. L’opération s’est révélée compliquée et plus longue que prévue. Ce contretemps a permis aux concurrents de déjeuner sur place et de visiter la cueva (grotte) préhistorique de las Manos, riche en peintures rupestres de mains et de guanacos. Un site unique en Argentine !

Durant le trajet, la moto du team Michelin a malheureusement connu une défaillance technique. L’engin a été immobilisé jusqu’à ce que le diagnostic électronique puisse être réalisé avec la collaboration de l’équipe d’assistance de Zero Motorcycles.

Le dernier tronçon a été parcouru en partie de nuit, afin d’arriver à temps à la conférence de presse organisée par la municipalité de Los Antiguos. Le responsable local du tourisme, Mauro Croce, nous attendait à l’entrée de la ville pour nous amener directement à la mairie. Là, nous avons été reçus par le maire Guillermo Mercado en personne, ainsi que par des membres du conseil municipal, des journalistes de différents médias locaux et régionaux, et des représentants du lycée technique de Caleta Olivia.

La réunion a été l’occasion pour l’édile d’offrir à Bruno Ricordeau un tableau représentant l’écusson de la ville. Sur place, l’échange avec les journalistes a été intense. La journée s’est terminée vers 1 heure du matin, après un dîner partagé avec le maire et plusieurs invités.

A suivre…

Publié par Laisser un commentaire

Pékin : BMW affiche ses ambitions dans l’électrique et dévoile son Concept iX3


Pékin : BMW affiche ses ambitions dans l’électrique et dévoile son Concept iX3

Le Salon Auto China 2018, qui se déroulera à Pékin jusqu’au 4 mai, a ouvert ses portes hier avec la traditionnelle journée presse. Cette année, compte tenu de la mise en place prochaine en Chine d’un système de quotas qui obligera les constructeurs à vendre l’an prochain au moins 10% de véhicules électrifiés, les voitures électriques ou hybrides rechargeables sont particulièrement à l’honneur. Même si le marché du véhicule électrique fait encore figure de niche là-bas, la Chine représente déjà la moitié du marché mondial de ce type de véhicules et elle constitue donc un enjeu majeur pour la plupart des constructeurs automobiles dont BMW.
Le constructeur allemand a d’ailleurs profité du salon pour afficher ses ambitions dans l’électrique en présentant le concept i Vision Dynamics, un coupé 4 portes tout électrique qui devrait donner naissance à la BMW i4, mais surtout en dévoilant en première mondiale son Concept iX3 avec lequel il entend réaffirmer sa volonté de consolider son leadership dans le domaine de l’électromobilité. Un concept-car qui préfigure un modèle de série qui entrera en production en Chine au cours de l’année 2020.

Un saut technologique

Le Concept iX3 préfigure l’extension de l’offre BMW dans l’électromobilité tout en se positionnant au cœur de la marque mère. Ce SUV 100% électrique traduit également un saut technologique en ayant recours à la technologie eDrive de cinquième génération. Dans sa nouvelle déclinaison, la technologie de propulsion de la marque bavaroise regroupe un moteur électrique, la transmission et l’électronique de puissance dans un nouveau système d’entraînement intégré. Elle est par ailleurs dotée de nouvelles batteries plus puissantes. Des innovations qui se traduisent par de grandes avancées en matière de courbes de puissance, d’autonomie, de poids, d’encombrement et de flexibilité d’utilisation.
Ce premier SUV entièrement électrique de la marque sera le premier modèle à bénéficier de ces avantages, mais d’autres à venir tireront également profit du développement de ce nouveau système de propulsion électrique. Le transfert de cette technologie conçue au départ pour les modèles BMW i entre même dans une nouvelle dimension. Si la technologie BMW eDrive fait déjà partie de la motorisation hybride rechargeable de certains modèles BMW ou MINI, BMW iX3 disposera en effet de la base requise pour le groupe motopropulseur de la BMW iNext, la future voiture autonome de la marque, dont la présentation est annoncée pour 2021.

Plus de 400 km d’autonomie

Lors de sa présentation à Pékin, BMW a donné quelques précisions sur les caractéristiques techniques de son Concept iX3. Celui-ci est équipé d’un moteur électrique générant une puissance maximale supérieure à 200 kW (270 ch), alimenté par une batterie haute tension conçue spécifiquement pour ce modèle et disposant d’une capacité énergétique supérieure à 70 kWh. De quoi offrir à ce SUV tout électrique une autonomie de plus de 400 km en cycle WLTP.
La batterie développée pour la cinquième génération de la technologie eDrive présente un autre avantage : une capacité de recharge optimisée. Le système de stockage d’énergie, doté d’une nouvelle unité de contrôle de charge, est en effet conçu pour un raccordement sur une borne de recharge rapide avec une capacité pouvant atteindre 150 kW. La batterie pourra ainsi être rechargée en seulement 30 minutes sur l’une de ces bornes.

Une architecture flexible

Avec la présentation en première mondiale du Concept iX3, BMW ouvre également un nouveau chapitre dans sa stratégie d’électrification. Désormais, les architectures de nouveaux modèles des différentes marques du groupe disposeront de la flexibilité requise pour s’adapter à tout type de transmission (traction, propulsion ou transmission intégrale). Des modèles qui pourront par ailleurs se décliner en différentes variantes de motorisation (thermique, hybride rechargeable ou 100% électrique).
Le lancement de la cinquième génération du système de propulsion électrique simplifie grandement les différentes architectures des véhicules de la marque. Grâce à sa conception modulaire, le système s’adapte aux niveaux de la performance requis et à l’espace de montage disponible. La modularité a également été optimisée dans le développement d’une nouvelle génération de batteries. La solide expertise de l’entreprise dans le domaine des accumulateurs a notamment été mise à profit pour améliorer la performance, la quantité d’énergie stockée, la capacité de recharge et la durée de vie des batteries.

Une signature stylistique pour l’électromobilité

Avec la première mondiale de la BMW Concept iX3 ainsi que la présentation de la BMW i Vision Dynamics, le groupe allemand a souhaité mettre en exergue à Pékin les éléments de différenciation qui distinguent les modèles BMW i des modèles de la marque mère. Une signature stylistique marquera à l’avenir le design des futurs modèles BMW i. La BMW Concept illustre cette signature qui souligne son caractère sans concession avec une motorisation à zéro émission qui ne nuit en rien à ses qualités de robustesse et de polyvalence digne d’un SUV.
A l’avant du Concept iX3, la calandre et le logo affichent leur filiation avec la marque BMW i. Sa double calandre fermée soulignée de bleu reprenant par exemple les codes stylistiques de la BMW i Vision Dynamics. La BMW Concept iX3 adopte également d’autres codes stylistiques comme les touches de bleu le long des jupes latérales ou un diffuseur dans la même teinte intégré à la jupe arrière. Des éléments distinctifs qui offrent un contraste saisissant avec la teinte de la carrosserie Moonstone Silver.

Publié par Laisser un commentaire

28-30 septembre 2018, Rivesaltes : Rencontres de véhicules électriques


28-30 septembre 2018, Rivesaltes : Rencontres de véhicules électriques

Organisées par Robert Morandeira et sa dynamique équipe de L’Ame66, les Rencontres euro-régionales de véhicules électriques de Rivesaltes (66), – ou R.E.V.E.R. -, proposent un programme des plus complets, en cours de finalisation, qui comptera une exposition des derniers modèles de véhicules électriques, des essais, des conférences, des ateliers, des rencontres et diverses animations. Mais il s’agira aussi et surtout de réunir plus de 200 voitures électriques venues de l’Eurorégion et d’ailleurs. L’événement sera clôturé par un rallye sur la côte catalane franco-espagnole. A noter que la journée du vendredi 28 septembre sera réservée à des rencontres destinées aux professionnels et collectivités locales.

Objectif

Dire que les Rencontres euro-régionales de véhicules électriques de Rivesaltes ont pour objectif principal de promouvoir la mobilité électrique n’étonnera sans doute pas grand monde. Le petit plus, c’est que l’événement lui associe les énergies renouvelables. Des univers « qui vont ensemble », souligne le dossier de presse qui détaille : « Dans le Sud, on a du Soleil, du vent, des EnR et l’envie de faire changer les choses ». Viennent se greffer sur ce noyau le souhait de « donner naissance à une fête, une manifestation où les gens partageront leurs expériences avec le public », peut-on lire dans la foulée. Enfin, la plupart des rallyes de promotion de la mobilité électrique cherchent également à mettre en avant les curiosité touristiques des territoires. Il en est de même ici, où les organisateurs et partenaires ont à cœur de faire connaître Rivesaltes, les Pyrénées-Orientales, l’Occitanie et leurs richesses.

Plus de 200 voitures

C’est sur la journée du samedi 29 septembre que L’Ame66 espère réunir plus de 200 voitures électriques venues des environs de Rivesaltes, mais aussi de la région parisienne, d’Espagne, d’Allemagne, de Suisse, etc. Pour inciter les électromobiliens et le grand public à venir nombreux, Robert Morandeira a démarché les constructeurs et concessionnaires (BMW, Hyundai, Kia, Nissan, Renault, Mercedes, Jaguar, Peugeot, Citroën, Tesla, etc.) dont certains ont déjà confirmé leur présence, mais aussi les professionnels qui proposent des vélos, motos, et véhicules de loisirs électriques. Des essais seront possibles sur le site, éventuellement sur le circuit de Rivesaltes. Une place sera aussi faite à un élément majeur et incontournable de la mobilité électrique : les infrastructures de recharge. Le réseau Révéo sera représenté, ainsi que des fabricants et installateurs de bornes. Des conférences et ateliers seront organisés autour de l’électromobilité et des énergies renouvelables, rassemblant professionnels, utilisateurs néophytes et confirmés, et le grand public. Pour les électromobiliens, et en particulier ceux qui seront venus de loin avec leur voiture : la recharge sera gratuite ; 1 heure de piscine et une paëlla par véhicule seront offertes. Cette journée se terminera par une soirée prestige en bord de mer, au Clos de Paulilles.

Rallye VE

Tous les électromobiliens sont invités à participer à un rallye le long de la côte catalane, entre Collioure (66) et Cadaquès (Espagne). Il se déroulera le dimanche 30 septembre. Pour réussir son pari, L’Ame66 s’est entouré de deux associations espagnoles : Volt-Tour Barcelone, et Auve Espagne-Baléares. En outre, des structures françaises amies seront également représentées, parmi lesquelles L’ACOze, Véga, le Leaf France Café, Aube et Elecmobile 24. Cette présence fait suite à la volonté de leurs présidents de promouvoir main dans la main la mobilité électrique, en particulier dans l’Hexagone, mais aussi dans les pays limitrophes des territoires qu’elles couvrent.

Avec l’engagement du maire

André Bascou, maire de Rivesaltes, a cosigné avec Robert Morandeira, une sorte d’édito pour lancer cette première édition des Rencontres euro-régionales de véhicules électriques R.E.V.E.R. En voici le texte : « A l’heure du dieselgate et du réchauffement climatique, chacun s’interroge sur les réponses à apporter aux défis environnementaux qui nous sont posés. La mobilité électrique est sans conteste une solution majeure permettant de réduire nos émissions polluantes et carbonées, et elle est amenée à se développer très fortement dans les années à venir grâce aux progrès technologiques et à la volonté politique. Cependant, la mobilité électrique reste peu connue et doit faire face à un certain scepticisme. C’est pour répondre aux interrogations du grand public, mieux faire connaître la mobilité électrique et encourager son développement qu’il nous a paru nécessaire d’organiser les ‘rencontres euro-régionales de véhicules électriques de Rivesaltes’. En souhaitant à cette manifestation tout le succès qu’elle mérite ! ». A noter que l’événement est également soutenu par la région, l’Eurorégion, le département, et Perpignan Méditerranée communauté d’agglomération.

Infos et contact sur le site dédié : rever2018.org.

Publié par Laisser un commentaire

Vastro : une gamme étendue de scooters électriques


Vastro : une gamme étendue de scooters électriques

« Tous les acteurs du scooter électrique ont une offre mono-produit, tous sauf Vastro : du scooter pour les ados au scooter de livraison, en passant par l’équivalent 125 cc pour les urbains pressés, la gamme Vastro s’adresse à tous les publics », assure avec enthousiasme dans un communiqué RP Diffusions, distributeurs des marques RPS et Vastro, dont les modèles sont désormais tous réunis sous cette dernière dénomination. Le service de location « E.Zy Loc » suit également cette réorganisation. L’unique gamme complète branchée se compose désormais de 6 modèles, pour la plupart très différents.

Une gamme complète…

Avec 6 modèles différents réunis sous une même marque, Vastro semble effectivement proposer la gamme la plus complète de scooters électriques en France. Pour autant, la concurrence sur le territoire a tout de même le plus souvent elle aussi dépassé le stade d’une offre mono-produit. C’est en particulier le cas chez plusieurs de nos adhérents qui se sont aussi placés sur ce marché. Ne nous étendons cependant pas sur ce point délicat qui ne manquera certainement pas d’être suivi de réactions ! Ce qui, en revanche, peut distinguer radicalement les produits au catalogue de Vastro, c’est l’impression d’y trouver des modèles qui ont quasiment chacun une identité propre, sans lien de parenté les uns par rapport aux autres. A l’exception du Geco à la ligne jeune, susceptible de séduire les adolescents, désormais décliné en version Delivery pour les besoins professionnels de livraison. Un tel panel est peu courant, mais il peut être force de vente grâce à une richesse d’offre qui s’appuie sur des différences bien marquées. Autre signe distinctif de la marque : le maintien d’une gamme thermique en parallèle.

6 scooters électriques

Pour la petite histoire, RP Diffusions est présent sur le marché du scooter électrique depuis 2011, ouvrant une nouvelle voie aux modèles professionnels dès 2014 pour laquelle l’entreprise se réjouit d’être leader en nombre d’immatriculations depuis 2016. Pour l’entreprise, la réorganisation vise à « clarifier son offre et à proposer une gamme complète de 6 scooters électriques répondant à tous les besoins ». Dans cet alignement hétéroclite, on trouve en particulier 2 engins au look vintage, un autre avec 2 roues à l’arrière pour une stabilité appréciée des personnes à mobilité réduite. La version Delivery du Geco dispose désormais, grâce à une nouvelle batterie, d’une autonomie étendue jusqu’à 100 kilomètres. L’année 2018 signe aussi l’arrivée d’un modèle équivalent 125 cc, dont le rayon d’action est estimé à 150 km. Vastro propose également différents services, parmi lesquels la location, la géolocalisation, l’assurance, le dépannage sur tout le territoire et une application professionnelle pour la gestion des commandes et des livraisons. « La marque compte déjà sur son solide réseau de concessionnaires qui ne cesse de s’agrandir pour la distribution de ses scooters et cherche aussi de nouveaux concessionnaires », conclut le communiqué de presse émis pour annoncer la réorganisation des catalogues.

Publié par Laisser un commentaire

Let’s go avec le Lemanic Electric Tour, les 2 et 3 juin 2018


Let’s go avec le Lemanic Electric Tour, les 2 et 3 juin 2018

Co-organisé par Véga (Voitures Electriques Gessiennes et des Alentours) et ECS (Electromobil Club Swiss), le Lemanic Electric Tour se présente comme le premier rallye transfrontalier de voitures électriques autour du lac Léman. Un parcours d’un peu moins de 200 kilomètres à effectuer sur 2 jours embarquera jusqu’à 50 équipages de Prévessin-Moëns à Divonne-les-Bains.

Inter-associations

Président de Véga, Stéphane Semeria tient à une coopération et à un échange des savoir-faire entre les associations d’utilisateurs de véhicules électriques. Une telle démarche s’est fortement amplifiée avec le salon 2017 du VE de Val d’Isère. Le Lemanic Electric Tour illustre en particulier cette aspiration. Ses organisateurs, par exemple, n’hésitent pas à souligner que leur événement a été inspiré du Pyrénées Révéo Electric Tour imaginé par Robert Morandeira et son équipe de L’Ame66. Le Leaf France Café sera représenté au Lemanic Electric Tour, tout comme Véga s’alignera au départ du Rhône Electric Tour dont le départ sera donné à la fin de la présente semaine. Et surtout, l’organisation de cette première édition d’un rallye autour du lac Léman, réservé aux véhicules électriques, est portée de concert par Véga et ECS unies par des liens d’amitié depuis plus de 2 ans. Toutes ces associations avaient émis il y a quelques mois à Val d’Isère le souhait de participer ensemble au développement de la mobilité électrique (voir notre article sur le sujet).

Entre 50 et 100 équipages attendus

« Nous ambitionnons de réunir 50 voitures sur l’intégralité du tour et d’atteindre 100 voitures électriques à certaines étapes », indiquent les 2 associations organisatrices dans un communiqué de presse commun. L’objectif visé par cet événement est de promouvoir la mobilité électrique en effectuant un parcours d’environ 200 kilomètres. A travers lui, il s’agit aussi de « témoigner du dynamisme de nos territoires dans le domaine de la mobilité douce et bien montrer que cette orientation éco-responsable dépasse les frontières », peut-on lire dans le document. Le tracé a été défini en fonction de différents paramètres. Parmi les incontournables, la présence d’un réseau en bornes suffisamment dense pour recharger les batteries des voitures de tous les équipages, en fonction des besoins. Ensuite, et c’est également très important : le choix de grands lieux touristiques de la région lémanique. Le parcours s’élancera ainsi de Prévessin-Moëns (01), pour traverser Lausanne et Montreux (Suisse), Evian et Thonon (74), Genève (Suisse), et arriver à Divonne-les-Bains (01). En fonction des sponsors associés à l’événement, le coût par participant tournerait entre 60 et 95 euros, selon les exigences de chacun en matière d’hébergement à Thonon (Hôtel Ibis).

Publié par Laisser un commentaire

Le scooter électrique RedE ajouté à la gamme Scootlib


Le scooter électrique RedE ajouté à la gamme Scootlib

Leader sur son marché de la location de scooters aux professionnels, – coursiers et autres spécialistes de la livraison du dernier kilomètre -, Scootlib n’hésite pas à essayer les nouveaux modèles et à les ajouter à son offre. Plusieurs de nos adhérents connaissent déjà cette situation, auxquels s’ajoute désormais la société RedE. Cette dernière s’est justement spécialisée dans ce créneau des scooters électriques conçus pour les professionnels de la livraison (marchandise et restauration).

Justification d’un choix

Quand Scootlib ajoute un scooter électrique à son offre, c’est qu’il illustre déjà une formule qui fait sens chez cet opérateur : « Zéro pollution atmosphérique et sonore ». L’engin aura en outre été éprouvé comme pouvant respecter les exigences de ses utilisateurs professionnels. « Grâce à son savoir-faire et son expérience, Scootlib a retenu un modèle spécifique en proposant désormais dans sa gamme : le RedE », révèle un communiqué de presse émis en date du 17 avril dernier. Scootlib justifie ainsi son choix : « Au profil robuste et maniable, ce scooter a été dessiné et conçu pour les professionnels. RedE Group réalise une partie de l’assemblage en France et garantit des produits de qualité avec un moteur Bosch et une batterie Lenovo. A noter le + de ce véhicule : une prise déportée prévue pour permettre de changer plus facilement la roue arrière. Doté d’une batterie amovible rechargeable sur secteur, à 100% en 5 heures, son autonomie est d’environ 60 kilomètres, idéal pour réaliser des déplacements professionnels ou assurer un service de livraison ». Sur son propre site, RedE affiche d’ailleurs une liste de clients qui font confiance à ses engins : Pizza Hut, Frichti, Epicery, Franprix, Monoprix, Chronopost, Naturalia et Stuart.

Les + Scootlib

« Opter pour le scooter électrique RedE avec Scootlib, c’est bénéficier pendant toute la durée de location de l’assurance et de l’entretien du véhicule pour plus de confort et de sécurité. Simple et rapide, le scooter est livré partout en France, préparé, immatriculé, assuré et prêt-à-rouler ! », rappelle le spécialiste de la location de scooters aux professionnels. A savoir : l’assurance couvre les risques de vol et d’incendie ; scootlib s’occupe d’obtenir la vignette Crit’Air, et fournit des accessoires, comme le casque et les gants. L’opérateur souligne en outre que ses services sont à la disposition de la clientèle pour « logoter les véhicules à leur image ». Un plus qui, en termes d’image, peut constituer un levier supplémentaire pour développer leur activité.

Norme Euro 4

Invité par Julien Gagliardi sur le plateau de BFM Business en janvier dernier, Valentin Dillenschneider, cofondateur de RedE, indiquait prévoir une ruée vers les scooters électriques avec le durcissement de la norme environnementale applicable aux deux-roues motorisés. Sur le plateau, il a chiffré à plus de 15.000 les scooters thermiques actuellement utilisés pour la livraison qui devront être abandonnés au profit d’engins plus vertueux, à l’exploitation, pour la santé publique. Au micro du journaliste, Valentin Dillenschneider a lancé le nombre de 600 comme étant celui visé pour la production de scooters électriques RedE en 2018.