L’argus lève le voile sur le futur SUV électrique de Renault

L’argus lève le voile sur le futur SUV électrique de Renault

Le magazine L’argus vient de dévoiler quelques informations sur le premier véhicule de série de Renault reposant sur la nouvelle plateforme de l’Alliance à partir de laquelle seront basés les futurs modèles 100% électrique de Renault, Nissan et Mitsubishi. Un SUV urbain qui devrait être officiellement présenté lors du prochain Mondial de l’Automobile prévu en octobre à Paris. Un véhicule qui, si le calendrier n’est pas chamboulé suite à la crise du Covid-19, devrait ensuite entrer en production au sein de l’usine française de Douai pour être commercialisé à partir du printemps 2021.
Reprenant le style initié par le concept-car Morphoz, ce petit SUV tirera pleinement parti des possibilités offertes par la plateforme modulaire CMF/EV permettant notamment d’offrir plusieurs configurations de puissance, de capacité et d’autonomie, mais aussi d’habitabilité et volume de coffre. Affublé pour l’instant du nom de code BCB, il viendra en complément de la Zoé avant d’être rejoint par une nouvelle famille de modèles électriques, et en particulier par un SUV aux dimensions plus imposantes se rapprochant encore plus de celles du Morphoz.

Une déclinaison du concept-car Morphoz

Ce concept-car aurait dû être l’une des attractions du salon de Genève, mais le constructeur au losange a dû se contenter de le présenter virtuellement au début du mois. Comme l’indique L’argus dans son article, la présentation d’un concept-car par un constructeur n’est jamais gratuite et ne peut se résumer à un simple exercice de style. Renault avait d’ailleurs clairement annoncé que Morphoz préfigurait les futurs modèles qui reposeraient sur la nouvelle plateforme technique CFM/EV.
L’utilisation de cette plateforme constitue d’ailleurs l’élément marquant qui distingue ce futur SUV électrique de la Zoé. Une plateforme qui permettra aux moteurs et batteries d’afficher plusieurs puissances et plusieurs capacités. De quoi autoriser une autonomie comprise entre 550 et 600 km pour les modèles supérieurs. Le style du BCB s’inspirera également de celui du Morphoz, notamment dans le traitement des optiques et dans celui de ses lignes plus tendues qu’à l’accoutumée chez Renault.

Un SUV urbain qui se démarque

Avec ses 4,20 m de longueur, le BCB sera un petit SUV avec tous les codes inhérents à ce type de véhicules (assiette rehaussée, protections plastiques, capot haut,…). Un SUV qui, comme l’ensemble de la future gamme 100% électrique de Renault, se démarquera clairement de l’offre standard. L’architecture innovante de la plateforme CFM/EV lui permettra de disposer d’un empattement long avec des roues repoussées aux quatre coins, d’un plancher plat et d’un toit plus bas. De quoi gagner en empreinte visuelle.
Le BCB ne se positionnera pas sur le même segment que la Zoé qui ne dépasse pas les 4,10 m de longueur. Ses concurrents seront le DS 3 Crossback E-Tense dont l’encombrement est similaire, mais dont le prix (à partir de 39 100 euros) est largement plus élevé. Au niveau tarifaire, le BCB de Renault devrait se situer plus proche du Peugeot e-2008 (à partir de 37 100 euros) mais dont l’encombrement est supérieur (4,30 m de longueur).

Share:

More Posts